12/20/2012

DES ENFANTS ET DES PARENTS COMME LES AUTRES

L’engagement 31, prit par François Hollande durant la campagne présidentielle, était de permettre aux couples de même sexe de s’unir comme les autres couples et garantir une sécurité juridique aux enfants qui aujourd’hui n’en ont pas.

 

S’unir comme les autres couples, c’est le choix de se marier ou pas. Se marier, c’est aussi le seul moyen juridique pour que les enfants soient reconnus officiellement. C’est aussi reconnaître que les couples homosexuels peuvent éduquer des enfants. Ces familles existent, elles sont composées de femmes, d’hommes, de tous les âges, d’enfants qui habitent dans des grandes villes ou dans des petits bourgs de France. Vous les connaissez. Vous pourriez les connaître. Donner ce droit, c’est enfin reconnaître la société d’aujourd’hui : celle où la famille peut aussi être monoparentale, recomposée, homoparentale…

L’évolution de la famille est une réalité et nous devons offrir une réelle protection a celles qui en sont privées par la législation actuelle.

Ce weekend, les manifestants étaient des dizaines de milliers à défiler pour défendre l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de même sexe. Que ce soit à Marseille, Lille, Lyon, Nantes, Dijon, Brest, Toulouse ou Paris, tous exprimaient leur volonté de répondre aux propos hostiles, violents, souvent homophobes, beaucoup trop entendus ces derniers temps. Une réponse d’union et de fraternité avec la certitude «d’avancer dans le bon sens de l’histoire», comme l’indiquait une banderole.

D’autres pays l’ont déjà fait sans que leur société s’en trouve «ébranlée» dans ses fondations, pourquoi la France serait incapable d’accorder ces droits fondamentaux à des milliers de ses concitoyens ?

Nous inscrirons, dans la loi de la République, une égalité de plus entre les droits des hétérosexuels et des homosexuels. Cette loi, qui sera débattue à l’Assemblée Nationale en ce début de la nouvelle année, fera partie des grandes réformes de notre société qui rassemblent les français une fois que le débat et le vote ont eu lieu. Alors, ils sont fiers si a l’autre bout du monde on parle de leur patrie comme celle des Droits de l’Homme.

 

Au-delà de nos frontières

 

Barack Obama qui a prit position en faveur du mariage pour les couples homosexuels vient d’être réélu, aujourd’hui cette disposition est légale dans dix États américains. C’est aussi le cas pour l’Afrique du Sud, l’Argentine, des Etats du Brésil et du Mexique dont Mexico et des pays de plus en plus nombreux en Europe. En Espagne, le gouvernement Rajoy n’a pas obtenu son annulation par la Conseil Constitutionnel espagnol. Celui ci vient de trancher et la loi, votée en 2005, dès l’arrivée de Zapatero, doit continuer à s’appliquer dans ce pays. Quand au gouvernement conservateur britannique, il présente un projet de loi similaire au nôtre avec le soutien de l’église anglicane.
Tous ces pays ont choisi que l’égalité de traitement des pouvoirs publics serait la même pour tous. Que les familles, quelque soit la composition des couples, serait prises en compte de la même manière. Que les enfants, quelque soit la situation de leurs parents, bénéficient tous de la même protection.

Il y a quelques jours, j’ai eu l’honneur d’accompagner Najat Vallaud Belkacem, Ministre des droits des femmes et porte parole du gouvernement, à l’évènement consacré au « rôle des dirigeants dans la lutte contre l’homophobie» au siège des Nations- Unies à New York. La rencontre avec le Secrétaire Général des Nations Unies, Ban Ki Moon, a permis un échange sur les moyens de faire reculer l’homophobie et de développer l’émancipation des femmes dans tous les pays du monde.

Vous pouvez retrouvez la retransmission des auditions des familles à l’Assemblée nationale.

Discours de Najat Vallaud-Belkacem à L’ONU