02/04/2011

DANS LA FRANCE DE SARKOZY, MÊME LES CRS MANIFESTENT !

La disparition de commissariats ou d’escadrons entiers de gendarmes se poursuit. Depuis 2008, 15 escadrons ont ainsi été supprimés et 7 autres le seront cette année. Derrières les grands discours sur la réorganisation des services ou la recherche de l’efficacité, la réalité reste une politique idéologique visant à casser le service public. Chaque fonctionnaire n’est vu par le gouvernement que comme une dépense qu’il faut réduire. La question des moyens affectés aux administrations pour remplir leur mission de service public est à poser sérieusement.

Faire toujours plus avec encore moins, c’est l’incohérente logique que le gouvernement pratique avec constance. L’école est à la limite de la rupture après la suppression de plus de 60.000 postes de professeurs. L’hôpital est à l’agonie avec un manque criant de médecins et d’infirmières. Les intempéries de décembre ont démontré qu’il est plus difficile de déneiger les routes et les rails quand on a supprimés des agents qui s’en occupaient. Aujourd’hui, policiers et gendarmes nous rappellent qu’ils sont eux aussi ciblés par la vision comptable du gouvernement et que c’est toute la France qui subit l’affaiblissement permanent du service public.