03/15/2007

CONTRE LES EXPULSIONS, UNE POLITIQUE DU LOGEMENT PAR LA PREUVE

Communiqué de presse d’Annick Lepetit
Secrétaire nationale au logement

Logement : La politique par la preuve !

A l’occasion du 15 mars qui marque la fin de la trêve hivernale des expulsions locatives, le Parti socialiste appelle solennellement le gouvernement à mettre en adéquation ses discours et ses actes.

Parce qu’il vient de faire adopter au pas de charge une loi sur le droit au logement opposable, tentant ainsi de faire oublier son sinistre bilan, le gouvernement ne peut que mettre un frein à la vague des expulsions.

Le contentieux locatif lié aux impayés et les procédures d’expulsion connaissent une hausse spectaculaire ces dernières années. En outre, l’intervention de la force publique a considérablement augmenté depuis 2005. Cette situation montre que la politique menée n’est pas à la hauteur.

Face à la crise sociale et à la crise du logement qui touchent un nombre important de nos concitoyens, les pouvoirs publics, et en premier lieu l’Etat, doivent agir pour éviter que des personnes se retrouvent à la rue.

C’est pourquoi Ségolène Royal propose la création d’un service public de la caution. Ce dispositif géré par la puissance publique et par les partenaires sociaux permettrait à la fois d’éviter les expulsions et de couvrir les impayés de loyer tout en incitant à la remise sur le marché d’un grand nombre de logements inoccupés.

Le droit au logement ne doit pas être une nouvelle déclaration de principes mais une réalité pour tous.