11/17/2011

CONTRE LA FRAUDE AUX AMALGAMES

Nicolas Sarkozy a donc choisi son premier thème de campagne : la lutte contre les fraudeurs à la Sécurité Sociale.

Soyons clair, la fraude quelle qu’elle soit n’a pas sa place dans un Etat de droit. Il faut donc lutter contre toutes les fraudes, pas seulement celles qui arrangent le Président-candidat et proposer des solutions adaptées.

La fraude aux cotisations sociales coûtent 2 Md€ par an, ce qui est évidemment inacceptable. Le travail dissimulé pratiqué par certaines entreprises prive lui la collectivité de 10 à 15 Md€. C’est tout aussi inacceptable mais, étrangement, la droite reste silencieuse sur le sujet. Il est vrai qu’en 10 ans, elle a fait fondre le nombre de fonctionnaires chargés de pratiquer les contrôles, si bien que l’Etat se retrouve aujourd’hui très affaibli en ce domaine.

Et que dire de la fraude fiscale qui coûte à elle seule près de 40 Md€ chaque année ! La guerre mainte fois annoncée contre les paradis fiscaux n’a jamais eu lieu et l’administration fiscale s’est vue privée des moyens nécessaires à sa mission.En ciblant a la fois la fraude a la Securité Sociale et en annonçant la creation d’un nouveau jour de carence pour tous les malades*, le gouvernement multiplie les amalgames tout en imposant une nouvelle régression sociale. Il tente une nouvelle fois de faire passer un recul pour une avancée.

La communication politique a ses limites et l’UMP les a largement dépassées.

* A chaque arrêt maladie, tous les salariés du privé et du public perdront un jour de salaire supplémentaire