12/19/2013

Consolider le présent, investir dans l’avenir

Le Conseil de Paris vient de voter le budget de la Ville pour 2014, le dernier présenté par Bertrand Delanoë après bientôt deux mandatures. Un budget qui consacre une part très importante aux deux piliers de la politique municipale depuis 2001 : les investissements d’avenir dans les domaines du logement et du transport d’une part, les services publics et la solidarité d’autre part.

 

Fidèle à ses engagements pris auprès des parisiens, le Maire de Paris n’augmentera pas les impôts locaux cette année. Paris reste donc au 108ème rang des 110 plus grandes villes de France en terme d’imposition locale. Cette stabilité des impôts n’empêche cependant pas la Ville de consacrer 1,4 milliards d’euros aux investissements en 2014, grâce à une politique financière sérieuse et volontariste conduite par le Maire de Paris.

Plus de la moitié de cette somme est dédiée à des constructions et restructurations d’équipements publics de proximité, au logement et aux transports.

Amplifiant son effort en la matière, la Ville de Paris, va porter le rythme de construction de logements sociaux à 7500. Pour atteindre cet objectif, le budget logement 2014 est augmenté de 100 millions d’euros. En outre, 122 millions d’euros seront mobilisés pour acquérir des emprises destinées à accueillir des constructions de logements sociaux.

Concernant les transports et la voirie, le Conseil de Paris a adopté, à la suite de l’enquête publique, la conclusion d’intérêt général du prolongement du T3, de Porte de la Chapelle (18e) à Porte d’Asnières (17e). La Mairie de Paris prend en charge 60% du coût de ce prolongement très attendu, soit 115 millions d’euros au total, dont 19 millions dès 2014. Les travaux débuteront au printemps 2014 pour une mise en service en décembre 2017.

Élu Maire, Bertrand Delanoë a fait de la solidarité, un axe majeur de sa politique municipale en investissant dans un domaine que la droite avait totalement délaissé depuis des décennies. Il a ainsi augmenté l’engagement social de la Ville auprès des parisiens de 120% en 13 ans.

En 2014, Paris consacrera plus d’1,5 milliard d’euros pour renforcer l’indispensable cohésion sociale et met en place un bouclier social en augmentant de 3,3% sa dotation au Centre d’Action Social. Crée par Bertrand Delanoë, ce dispositif de protection du pouvoir d’achat des parisiens est appelé, en cas de victoire d’Anne Hidalgo, à perdurer. La candidate aux élections municipales a déclaré son intention de le maintenir si elle est élue maire de Paris en mars 2014.

La mesure la plus forte contenue dans ce bouclier est l’augmentation de 5% au 1er janvier des trois aides au logements : Paris logement, Paris logement famille et Paris logement famille monoparentale. Les bailleurs sociaux ont par ailleurs été appelés à la stabilisation des loyers au sein de leur parc.

Le Maire de Paris a également décidé le gel de l’ensemble des tarifs municipaux (cantines scolaires, bibliothèques, piscines etc.) ainsi que le maintien du prix réduit du Pass Navigo à 40€ pour les seniors.

Ainsi, Bertrand Delanoë montre que le sérieux budgétaire permet d’investir massivement dans les services publics, de protéger les parisiens les plus fragiles tout en maintenant un taux d’impôts locaux supportable pour les parisiens.

C’est cette politique là qui est le socle de la transformation de Paris depuis 2001.