03/26/2013

CANAL SEINE-NORD EUROPE : LE GOUVERNEMENT RELANCE LE PROJET SUR DES BASES SOLIDES

Je salue l’engagement du ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, à poursuivre et défendre auprès de l’Union européenne le dossier du canal Seine Nord Europe.

Comme de nombreux projets en matière de transports annoncés lors du quinquennat écoulé, Nicolas Sarkozy et son gouvernement se sont employés à promettre cette nouvelle infrastructure à grands renforts de communication, sans que son coût réel ni son plan de financement ne soient sérieux et possible.

C’est donc avec responsabilité que le ministre des Transports s’emploie désormais à corriger les erreurs commises par la droite afin de préserver le projet de canal à grand gabarit.

Rappelons que J-L. Borloo, alors ministre de l’environnement, s’était borné à n’exiger que 6% du coût total des réalisations auprès de l’Union européenne, compromettant ainsi gravement sa réalisation.

La France et l’Europe ont besoin de grands projets comme celui du canal Seine-Nord Europe.
Cet aménagement, destiné à favoriser le report modal et le transport par voie fluviale, permettra de nourrir une croissance durable, créer les emplois de demain et assurer l’avenir de nos territoires.

L’engagement du ministre à obtenir de l’Europe le soutien nécessaire et légitime permettra de remettre ce projet sur de bons rails. Le gouvernement remet ainsi de la méthode et de l’efficacité, là où la droite s’est contentée d’annonces.

Le gouvernement entend désormais disposer de cette année pour engager l’ensemble de la communauté européenne derrière ce projet d’avenir, obtenir son soutien et en sécuriser le financement.