12/05/2006

BUDGET LOGEMENT : UN REVIREMENT DE DERNIÈRE MINUTE AVEC UN ARRIÈRE GOÛT ÉLECTORALISTE

Communiqué d’Annick Lepetit
Secrétaire nationale au logement

Vendredi soir au Sénat, le gouvernement a modifié le seuil de non-versement de l’APL (aide personnalisée au logement) qui passera de 24 à 15 euros.

Il revient en fait sur une de ses décisions. En effet, il y a près de trois ans, le gouvernement avait considéré que les ménages qui percevaient moins de 25 euros d’aide au logement par mois pouvaient tout à fait s’en passer. Pourtant, près des trois quarts des bénéficiaires des aides personnelles ont des revenus inférieurs au SMIC.

Ainsi, pendant 3 ans, le gouvernement a fait des économies sur le dos des plus modestes alors que dans le même temps il a multiplié les avantages fiscaux pour les plus aisés tels le « de Robien » et le « Borloo » dit populaire.

C’est pourquoi nous n’avons pas cessé de demander l’annulation d’une telle mesure qui a privé plus de 120 000 ménages d’une prestation légitime.

Nous sommes heureux que le gouvernement ait enfin compris que l’APL était nécessaire à nombre de nos concitoyens pour se loger.

Cependant, on peut se demander pourquoi il réagit aussi tardivement.

L’approche des élections justifierait-il ce revirement de dernière minute ?