07/09/2014

Budget 2014 : ce dont vous n’avez peut être pas entendu parler

assemblee 2012Redonner du pouvoir d’achat aux français est l’un des axes les plus forts des deux budgets rectificatifs que nous venons de voter à l’Assemblée, celui de l’Etat et celui de la Sécurité Sociale.

Depuis plusieurs années, les gouvernements de droite et de gauche ont demandé beaucoup d’efforts aux ménages pour réduire la dette de notre pays. Nous desserrons la pression en diminuant l’impôt sur le revenu pour 3,7 millions de ménages. Concrètement, une personne touchant moins de 1.250 € net par mois bénéficiera directement de 350 € de réduction d’impôts.

Sachez que ces baisses d’impôts sont en grande partie financées grâce aux recettes perçues de la lutte contre la fraude fiscale. Plus de 20.000 contribuables très aisés ont dû cette année s’acquitter de leurs impôts, des arriérés et des amendes qui allaient avec, soit 1,8 milliard € en tout. Cette somme récupérée permet une fiscalité mieux repartie et plus juste.

Mais les décisions prises par le gouvernement pour augmenter le niveau de vie de nos concitoyens ne s’arrêtent pas là. Les cotisations sociales sur les salaires allant jusqu’à 1,3 SMIC (un peu moins de 1.500 € nets par mois) vont diminuer. Cela équivaudra à 500 € net par an pour un salarié payé au SMIC, presque un demi 13ème mois.

Les travailleurs indépendants et les exploitants agricoles verront également leurs cotisations personnelles réduites pour les revenus inférieurs à 52.000 €. L’exonération concernera  ainsi 90 % des artisans, 90 % des commerçants et 65 % des professionnels libéraux.

Plusieurs allocations pour les personnes les plus fragiles seront revalorisées : l’allocation de soutien familial pour les parents isolés qui aide 737.000 familles monoparentales, le complément familial pour les familles nombreuses, le RSA ou encore la retraite de base pour les 6,5 millions de retraités qui perçoivent moins de 1.200 € de pension par mois.

A côté du soutien conséquent que nous apportons aux entreprises pour qu’elles investissent et créent des emplois, nous soutenons aussi le pouvoir d’achat des ménages, particulièrement ceux pour qui les fins de mois sont les plus difficiles.