11/16/2010

CONSEIL DE PARIS : BATAILLE AUTOUR DU LOGEMENT

Dans le cadre des débats houleux autour du renouvellement du Programme Local de l’Habitat (PLH), le Conseil de Paris a adopté un voeu proposé par le Maire pour encadrer les loyers du parc privé, très majoritaire dans la capitale.

Face à la flambée des loyers du privé, + 40 % en 10 ans, il est impératif de maîtriser leur augmentation. Elle n’est pas due comme l’insinue l’UMP à la construction de logements sociaux mais bien à l’attractivité de la capitale. Pour appliquer cet encadrement des loyers, les parlementaires doivent légiférer afin de modifier la loi du 6 juillet 1989. La droite s’y refusant, nous ne pourrons le faire que lorsque nous serons majoritaires à l’Assemblée nationale. Il est portant urgent d’agir, la crise ayant accentué une situation déjà très tendue. Paris doit rester une ville accessible à tous ceux qui souhaiteraient y vivre.

Ainsi, le Programme Local de l’Habitat (PLH) 2011-2017 prévoit des mesures ambitieuses dont les deux objectifs principaux sont d’atteindre 20 % de logements sociaux d’ici 2014 et 25 % d’ici 2017. Pour l’année 2010, 6 660 logements sociaux ont été financés. De plus, 66 actions spécifiques sont programmées, avec par exemple pour le logement privé une mesure pour l’amélioration du bâti et pour le logement social une mesure pour l’amélioration thermique des bâtiments. Pour financer ce nouveau Programme Local de l’Habitat (PLH), la Mairie de Paris a un budget conséquent : 2,7 milliards d’euros. À ce sujet, je rappelle que pour 5 euros qu’investit la Mairie dans le logement social, l’État ne participe qu’à hauteur de 1 euro.

Pour autant nous restons ferme sur nos objectifs et dénonçons le désengagement de l’État qui préfère financer la défiscalisation plutôt que le logement social.