02/01/2012

AUGMENTATION DU DROIT À CONSTRUIRE DE 30 % : UNE MESURE QUI RELÈVE DE L’IMPROVISATION

M. le Secrétaire d’Etat en charge du logement
A propos de l’augmentation du droit à construire de 30%, vous avez répondu hier matin dans une interview télévisée : « On nous dit en permanence qu’il n’y a pas assez de logements, c’est vrai. On nous dit qu’il n’y a plus d’argent dans les caisses, c’est vrai. On prend la seule mesure possible, qui ne coûte pas 1 € et qui fait plus de logements, on va nous dire comme toujours « ce n’est pas possible ».

Mais M. Apparu, on vous dit que c’est surtout inutile.

Cette mesure relève plus de l’improvisation que de la « mesure extrêmement puissante » ainsi qualifiée par le Président-candidat.
D’abord, cette possibilité existe déjà pour les logements les plus performants socialement et écologiquement. Vous ne faite que l’étendre aux logements les moins performants, quel progrès !

Ensuite, vous risquez d’encourager l’augmentation du prix des terrains car les propriétaires les vendront plus chers.

Le jour où la Fondation Abbé Pierre nous rappelle que plus de 8 millions de personnes sont touchées par le manque de logements, les loyers inabordables, les prix d’achats qui explosent, votre mesure est particulièrement faible.

Enfin, si les caisses de l’Etat sont vides, c’est parce que c’est vous qui les avez vidées. Vous avez créé des dispositifs coûteux et inefficaces tels que le De Robien, le crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt, le Prêt à Taux Zéro sans condition de ressources. Quant à votre « France des propriétaires », elle est restée au niveau du slogan depuis 2007.

Si il n’y a pas assez de logements, c’est bien que les 7 lois que vous avez votées en 10 ans ont aggravé la crise au lieu de la résoudre.
Pourquoi ne pas plutôt mettre en place l’encadrement des loyers, le doublement du plafond du Livret A ou la mise à disposition des terrains de l’Etat par exemple ?

Les français attendent maintenant des solutions efficaces.