06/19/2008

ASSISES DES TRANSPORTS : A.LEPETIT DEPLORE L’ABSENCE DU GOUVERNEMENT

Annick LEPETIT, Vice-présidente du STIF, Députée et Adjointe au Maire de Paris chargée des déplacements, déplore l’absence du gouvernement aux assises des transports organisées ce matin par Jean-Paul HUCHON, Président de la Région Ile-de-France et Président du Syndicat des Transports d’Ile-de-France.
Par cette absence, l’Etat à son plus haut niveau montre qu’il est plus habile quand il s’agit de donner des leçons en matière d’aménagement du territoire que lorsqu’il est question de mettre en œuvre des actions concrètes répondant aux enjeux de mobilité durable en Ile-de-France. Aucune mesure concernant le financement des transports publics n’est ainsi annoncée dans le projet de loi Grenelle. Pire encore, la loi de modernisation de l’économie, récemment adoptée à l’Assemblée nationale, prévoit de diminuer l’assiette du versement transport que les entreprises reversent pour financer les réseaux de transport public. Par cette loi, le gouvernement s’apprête tout simplement à diminuer les recettes du STIF.
Le gouvernement et sa majorité ne peuvent d’ailleurs feindre d’ignorer que leur responsabilité est clairement engagée dans la situation actuelle. Annick LEPETIT souhaite rappeler au gouvernement que les élus du STIF ont repris, en 2005, un patrimoine public en déshérence avec un réseau de transports dégradé et que les investissements prévus au précédent contrat de plan 2000-2006 n’ont été réalisés qu’à hauteur de 70%, faute de financements de l’Etat.
Alors que le renchérissement du prix des carburants et les exigences environnementales incitent les Franciliens à utiliser davantage les transports collectifs, il est urgent de développer aujourd’hui de vraies alternatives à la voiture en investissant massivement dans les transports publics.
En attendant ce passage du discours aux actes, la Ville de Paris continue de financer, par sa contribution au budget du STIF, l’offre de transport en Ile-de-France à hauteur de 30%.
Enfin, Annick LEPETIT se félicite que Jean-Paul HUCHON ait confirmé l’engagement de 800 millions d’euros pour le prolongement de la ligne 14 qui permettra de décharger la ligne 13. C’est une bonne nouvelle pour les usagers de cette ligne aujourd’hui saturée