Nous étions très  nombreux à marcher silencieusement hier soir à Paris, de la République à la Bastille, pour nous unir spontanément face à l’abjecte tuerie de Toulouse.

Nous pensons aux victimes, à toutes les victimes.

Ce matin, j’aime la une de Libération.