• RT @laurossignol: Sans polémiques et sans nier que le système peut être amélioré, je ne comprends pas la différence entre ce que vient d’a…      Une conférence de presse ? Depuis près d’1h Emmanuel Macron fait les questions et les réponses tout seul... #conferencedepresse #Macron      François et Penelope Fillon renvoyés devant le tribunal correctionnel https://t.co/n2IeMaNZiQ via @lemondefr      RT @askolovitchC: En 2001, quand le passé trotskiste (et donc les mensonges flagrants) de Lionel Jospin fut révélé par des journalistes, do…      Une révolution alimentaire mondiale pour sauver la planète ? via @Sciences_Avenir https://t.co/lG0PvMQgdV      RT @NamiasRobert: Abject.Les mots manquent devant un tel déferlement d’ignominie. L’air de Paris pue la haine. https://t.co/Mk0tBbVv2z      @Qofficiel @salhiabrakhlia https://t.co/aLNGGV2R61      RT @jjbertolus: "La libéralisation de l’économie a pénétré le système. Quand vous apprenez aux élèves que la seule chose qui vaille, c’est…      A #Paris seulement 12% des militants socialistes encore inscrits ont participé au vote interne de désignation des… https://t.co/KKz5qD0Irk      Une perte de plus pour le #PS ! https://t.co/PXUpCT6I7g      

2 Fév 2017

Un cabinet médical ouvert dans le quartier de la Porte Clichy

De plus en plus de personnes renoncent aux soins ou les retardent, au risque de voir leur santé se dégrader. Paris s’est longtemps cru à l’abri des phénomènes de désertification médicale. Pourtant, la réalité est beaucoup plus nuancée et préoccupante. La population des médecins vieillit et la densité médicale parisienne des médecins généralistes secteur 1 (ne pratiquant ni dépassements d’honoraires ni exercices particuliers) est inférieure à la moyenne nationale depuis plusieurs années.

Une situation similaire est constatée pour l’accès à de nombreuses spécialités médicales et aux soins infirmiers. Cette difficulté d’accès aux soins de premier recours se traduit par un recours aux urgences hospitalières à la croissance exponentielle, ce qui explique leur engorgement.

La Mairie de Paris a donc décidé dès 2011 de mettre en œuvre un programme de développement de la médecine de premier recours accessible sur son territoire. Le Conseil de Paris avait alors voté un programme « Paris Santé » et dont la version améliorée s’appelle aujourd’hui « Paris Med’» afin de répondre, notamment, aux défis concernant l’offre médicale parisienne. L’un des axes du plan Paris Med’ consiste à développer notamment, des maisons interdisciplinaires de santé. En effet, ces structures sont porteuses d’un modèle d’avenir car :

  • Elles peuvent mettre en œuvre un projet médical et social d’accès aux soins, d’actions de prévention, de santé publique et d’éducation thérapeutique.
  • Elles offrent aux professionnels comme aux patients les avantages d’un exercice coordonné, et de la continuité de la prise en charge.
  • Elles constituent en outre un lieu de formation et un levier pour favoriser le maintien voire l’implantation de jeunes médecins.

Je suis intervenue en Conseil de Paris sur une délibération qui est l’exemple typique et concret du soutien nécessaire et indispensable qu’apporte la Ville de Paris au secteur de la santé. Grâce au dispositif Paris Med’, un cabinet médical et paramédical conventionné en secteur 1 est ouvert depuis quelques mois déjà dans l’Est du 17e (considéré comme quartier d’intervention prioritaire) pas loin de la Porte de Clichy et du Parc Martin Luther King, dans un local appartenant au bailleur social Paris Habitat situé au 22 rue Gilbert Cesbron.

Ce cabinet médical et paramédical est composé d’un médecin généraliste, d’une orthophoniste et d’un infirmier diplômé d’État. En contrepartie, les professionnel-le-s aidés devront s’implanter localement pour une durée minimum de 3 ans. Le cabinet propose des consultations avec ou sans rendez-vous du lundi au vendredi de 8h30 à 19h, avec des créneaux réservés pour les urgences et les pics saisonniers d’épidémie. Des créneaux fixes de soins infirmiers au cabinet sontpossibles ainsi qu’une permanence de vaccination lors de la campagne de prévention antigrippale, des plages de bilans orthophoniques sont aussi dégagées de façon hebdomadaire. Les visites à domicile du médecin généraliste et de l’infirmier composant l’équipe vont permettre une meilleure connaissance des  patients et assureront un maintien à domicile.

S’il n’y avait pas la volonté politique de la Maire de Paris pour investir dans l’aide aux soins des Parisien(ne)s qui en ont besoin, nous n’aurions plus de médecins en secteur 1 dans le 17ème.

Nous avions très tôt alerté sur le déficit en matière de santé dans la partie nord de notre arrondissement et nous avions déposé un voeu, en mars 2013, au Conseil d’arrondissement et au Conseil de Paris, pour demander la création d’un cabinet médical dans la ZAC Clichy-Batignolles. En effet, avec l’arrivée des nouveaux habitants, il nous paraissait indispensable de pouvoir bénéficier d’une telle structure. Un vœu que la Maire du 17e et ses adjoints n’ont pas voulu voter. Mais nous nous sommes mis au travail, nous l’avons inscrit dans notre programme municipale et tenu notre engagement.