• RT @afpfr: Le Sénat a donné aujourd'hui son accord au report en juin des élections régionales et départementales, du fait de l'épidémie de…      RT @LaCroix: #Beauveau de la #sécurité : qu’attend-on de notre #police ? 👉 « La France fait partie des plus mauvais pays en Europe par rap…      🇫🇷👏La France sera montée six fois sur le podium en autant de courses cette semaine sur le circuit Antholz-Anterselv… https://t.co/mVQpHIQ7wJ      RT @afpfr: Covid-19 : les pays d'Europe ayant recensé des cas liés aux variants britannique et sud-africain Et pour plus d'informations s…      RT @franceinfoplus: Les récits, glaçants, se multiplient. Le #MeTooGay s'est installé, porté par des centaines d'hommes homosexuels témoi…      RT @France24_fr: La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a appelé jeudi soir à éviter les voyages au sein de l'#UE…      E.Macron aux étudiants : «nous sommes devenus une nation de 66 millions de procureurs» Comment le président de la R… https://t.co/5xDGLvBaUd      RT @franceinfo: Reporters sans frontières dénonce la pression du "lobby agro-industriel breton" sur les journalistes https://t.co/6hqoOXsL…      RT @JoeBiden: It’s a new day in America.      RT @VP: Ready to serve.      

27 Nov 2016

Une évolution dans les attributions des logements publics

La loi Egalité et citoyenneté que nous sommes en train de voter a pour objectif de rompre avec l’absurde logique de mettre ensemble les plus pauvres d’un côté et les plus riches de l’autre. 

Malgré le redoublement d’effort de la Mairie de Paris pour construire des logements publics, nous voyons encore trop d’attributions ne pas respecter les objectifs de mixité sociale. Et ceci, particulièrement dans le parc ancien de Paris Habitat situé au nord et à l’est de la capitale. 

C’est pourquoi, j’ai voté l’obligation d’attribuer aux personnes les plus modestes un quart des logements sociaux qui ne sont pas situés dans les quartiers en politique de la ville (quartiers dit prioritaires).

Parallèlement, dans ces quartiers, la moitié des attributions devront être faites à des ménages identifiés davantage « classes moyennes » compte-tenu de leurs revenus, principalement pour des jeunes actifs ou des salariés.

Les bailleurs ont souvent le mauvais réflexe de placer les personnes les plus pauvres dans les quartiers le plus pauvres. Ces deux mesures sont faites pour enclencher une dynamique inverse afin de diversifier les profils des personnes à qui sont attribués les logements sociaux. 

Seule, la majorité à l’Assemblee nationale a voté en faveur de ces nouveaux dispositifs. Jamais nous ne baisserons les bras pour chercher et trouver la meilleure façon d’améliorer le logement de tous nos concitoyens.