• RT @agranc: 1) Ces dessins sont hallucinants 2) Ces questions sont hallucinantes https://t.co/wIc1fzySM1      « Chez Emmanuel Macron, le critère de toute chose c’est lui-même. » J’aime toujours autant Lionel Jospin @LCI @24hPujadas      Les commanditaires, si loin de Paris https://t.co/09VTqOwxXq via @Lesjoursfr      RT @COMJUS_ASSAS: La Défenseure des droits, Claire Hédon, s’inquiète d’une prolongation de l’état d’urgence sanitaire. ⁦@lemondefr⁩ #DDD ht…      Témoignages bouleversants des survivants pris en otage dans l’Hyper Cacher. « La volonté de vivre face à la fureur… https://t.co/CheVKLe5p7      « Ensemble, défendons la liberté : lettre ouverte à nos concitoyens » — via ⁦@LaMatinale_M⁩… https://t.co/Ss4Z8OiNxY      A Madrid, «on nous confine parce qu’on est pauvres». 37 zones de la capitale espagnole sont reconfinées aujourd’hui… https://t.co/6YOWegvGsZ      40 ans de blocages, c’est hallucinant 🍃 https://t.co/dUU2L9hi9G      RT @catherinegaste: La loi autorise la privatisation de kilomètres de nationales. Un décret, publié au « Journal officiel» ni vu ni connu a…      RT @anticor_org: #CamillePascal a été condamné en 2017 au pénal à 15.000€ d'amende et deux mois de prison avec sursis pour #favoritisme dan…      

27 Nov 2016

Une évolution dans les attributions des logements publics

La loi Egalité et citoyenneté que nous sommes en train de voter a pour objectif de rompre avec l’absurde logique de mettre ensemble les plus pauvres d’un côté et les plus riches de l’autre. 

Malgré le redoublement d’effort de la Mairie de Paris pour construire des logements publics, nous voyons encore trop d’attributions ne pas respecter les objectifs de mixité sociale. Et ceci, particulièrement dans le parc ancien de Paris Habitat situé au nord et à l’est de la capitale. 

C’est pourquoi, j’ai voté l’obligation d’attribuer aux personnes les plus modestes un quart des logements sociaux qui ne sont pas situés dans les quartiers en politique de la ville (quartiers dit prioritaires).

Parallèlement, dans ces quartiers, la moitié des attributions devront être faites à des ménages identifiés davantage « classes moyennes » compte-tenu de leurs revenus, principalement pour des jeunes actifs ou des salariés.

Les bailleurs ont souvent le mauvais réflexe de placer les personnes les plus pauvres dans les quartiers le plus pauvres. Ces deux mesures sont faites pour enclencher une dynamique inverse afin de diversifier les profils des personnes à qui sont attribués les logements sociaux. 

Seule, la majorité à l’Assemblee nationale a voté en faveur de ces nouveaux dispositifs. Jamais nous ne baisserons les bras pour chercher et trouver la meilleure façon d’améliorer le logement de tous nos concitoyens.