• Attentat de Christchurch : « Le concept de “grand remplacement” tend à se banaliser dans une partie de l’opinion pu… https://t.co/80rNrmmSVx      Un récit éclairé et... éclairant pour samedi prochain ! #GiletsJaunesparis https://t.co/HMl50U8PNh      170 États membres des Nations Unies s'engagent à protéger la planète polluée et dégradée en adoptant un plan direct… https://t.co/8NMscSo681      RT @BernardJomier: Et aussitôt mon préfet fait appel de l’annulation par le tribunal du projet #Europacity qui artificialise 300ha de terre…      Un ministre sur cinq est une femme d’après la nouvelle Carte des femmes de l'ONU https://t.co/3asZ1uDJ8B      RT @spl_ParisMGP: "Entretien avec Diane Berg architecte-illustratrice. Elle signe pour le compte de P&Ma, une image dense et inventive du f…      Le vrai scandale est d'accaparer l'espace public à des fins mercantiles sans aucune contribution à la collectivité.… https://t.co/Mb37nXEya7      L’homme qui vient d’être condamné par la justice française pour non-dénonciation d’agressions sexuelles sur mineurs… https://t.co/cYjiiyraC7      Les 66 propositions du « pacte pour le pouvoir de vivre » — via @lemondefr https://t.co/dDQcpJOlKF      Nicolas Hulot et Laurent Berger : « 66 propositions pour un pacte social et écologique » — via ⁦@lemondefr⁩ https://t.co/kKUBSDfGLn      

27 Nov 2016

Une évolution dans les attributions des logements publics

La loi Egalité et citoyenneté que nous sommes en train de voter a pour objectif de rompre avec l’absurde logique de mettre ensemble les plus pauvres d’un côté et les plus riches de l’autre. 

Malgré le redoublement d’effort de la Mairie de Paris pour construire des logements publics, nous voyons encore trop d’attributions ne pas respecter les objectifs de mixité sociale. Et ceci, particulièrement dans le parc ancien de Paris Habitat situé au nord et à l’est de la capitale. 

C’est pourquoi, j’ai voté l’obligation d’attribuer aux personnes les plus modestes un quart des logements sociaux qui ne sont pas situés dans les quartiers en politique de la ville (quartiers dit prioritaires).

Parallèlement, dans ces quartiers, la moitié des attributions devront être faites à des ménages identifiés davantage « classes moyennes » compte-tenu de leurs revenus, principalement pour des jeunes actifs ou des salariés.

Les bailleurs ont souvent le mauvais réflexe de placer les personnes les plus pauvres dans les quartiers le plus pauvres. Ces deux mesures sont faites pour enclencher une dynamique inverse afin de diversifier les profils des personnes à qui sont attribués les logements sociaux. 

Seule, la majorité à l’Assemblee nationale a voté en faveur de ces nouveaux dispositifs. Jamais nous ne baisserons les bras pour chercher et trouver la meilleure façon d’améliorer le logement de tous nos concitoyens.