24 Nov 2016

Le congé d’engagement : un nouveau droit pour les bénévoles

Le projet de loi Egalité et citoyenneté réaffirme la nécessité de renforcer la culture de l’engagement citoyen.

A travers la création du congé d’engagement, il vous sera désormais possible, en tant que dirigeant associatif bénévole, de bénéficier d’un congé annuel de six jours prenables par demi-journées. Des négociations au sein de chaque entreprise en détermineront les conditions de rémunérations.

Ouvert à tout salarié ou fonctionnaire membre du conseil d’administration, de la direction ou de l’encadrement d’une association reconnue d’intérêt général, ce congé pourra ainsi vous être accordé pour participer à des activités de direction au sein de la structure associative dont vous faites partie ou encore pour effectuer une formation.

 Ce droit a également été élargi aux responsables de mutuelles ainsi qu’aux membres des conseils citoyens dans la dernière version du texte de loi.

 L’instauration de ce congé vise un objectif clairement défini et défendu par le gouvernement : inciter tous les citoyens à s’investir au travers d’un engagement républicain.

 Il s’agit en effet d’un progrès social indéniable qui illustre une vision nouvelle de notre société. Celle-ci ne se réduit pas à une somme d’individus uniquement régis par des liens économiques. Les mouvements collectifs existent, les associations sont le cœur battant de notre société. Le bénévolat, l’engagement, le don de soi aux autres sont des comportements vertueux que nous devons respecter et encourager.