• De la confiance à la défiance. La France et les vaccins, une histoire qui pique. Via @Lesjoursfr #vaccinationhttps://t.co/ZIiDhciKBK      RT @lobs: « Sofagate » : ces fois où le président de la Commission avait bien le droit à un fauteuil https://t.co/CbkgSNyJ1t https://t.co/Z…      RT @OlivierFalorni: Heureux et fier d’avoir défendu en conférence de presse la #pplfindevie avec des collègues de TOUS les groupes parlemen…      Des voitures thermiques aux vélos à assistance électrique : les bouleversements qui attendent les villes françaises… https://t.co/8eYdaGv5oi      Excellent doc de @marieportolano à voir et à écouter. Grâce à ces témoignages si justes, le harcèlement au quotidie… https://t.co/tPGQOlTmNR      Un porte-conteneurs géant embourbé dans les sables du canal de Suez bloque 12 % du commerce mondial. Via… https://t.co/eGSrWJ49Xz      RT @pthibaut: c'est maintenant officiel. L'autorité sanitaire @rki_de vient de placer (c'était attendu) l'ensemble de la France (outre-mer…      RT @benvtk: A.Navalny, qui se plaint de douleurs et peut à peine tenir assis, a reçu un 1er avertissement en prison, pr s'ê levé 10 min ava…      « L’an dernier, à l’issue d’une enquête interne, France Télévisions a sanctionné plusieurs piliers du service des s… https://t.co/iFUk50xeZ6      Au moins 35 « vaccinodromes » vont être ouverts en France, dans l’espoir de vacciner 30 millions de personnes d’ici… https://t.co/aWoqwCLXoD      

10 Nov 2016

Le boulevard de la Culture 

Au delà des maréchaux,  dans des bâtiments du 19e siècle qui longent le boulevard Berthier quatre grandes institutions culturelles se sont accordées pour créer ensemble un espace unique : la cité du théâtre. Financée par le ministère de la Culture, elle verra le jour à l’endroit où se trouve aujourd’hui les ateliers Berthier. Ce très beau projet réunit donc l’Opéra de Paris, la Comédie française, le théâtre de l’Odéon et le Conservatoire national supérieur d’art dramatique. Il est particulièrement soutenu par le Président de la République qui s’est d’ailleurs rendu sur place, aux Ateliers Berthier, le 24 octobre dernier. Ce fut l’occasion d’entendre chaque équipe parler avec enthousiasme de leur art et leur implication dans l’aménagement de ce lieu.

Si le théâtre de l’Odéon (qui possède une salle de représentation depuis 2003) et l’Opéra de Paris (qui réalise ses décors sur place depuis plus d’un siècle) sont déjà des habitués de notre quartier, les deux nouveaux venus n’ont eux encore jamais posé bagage ici.

L’espace à occuper est vaste (près de 30 000 mètres carrés) et permettra de répondre aux besoin des quatre institutions engagées sur le projet.

L’Opéra de Paris déplace son atelier de décors à l’Opéra Bastille et disposera à la cité du théâtre d’une salle de 800 places, capable d’accueillir musique et danse.

Côté Berthier, l’Odéon conservera sa salle, bien sûr, mais en finira avec les construction provisoires. Les loges actuelles, l’espace pour la régie et celui pour les costumes sont pour l’instant des installations précaires. A l’avenir, l’Odéon aura des loges en bonne et due forme et deux salles de répétitions, dont l’une pourra accueillir du public (jusqu’à 250 places).

Le Conservatoire d’art dramatique , actuellement à l’étroit dans le 9e arrondissement trouvera plus d’espace en emménageant dans le 17e . Les étudiants pourront s’épanouir dans quatre salles de répétitions, pouvant elle aussi recevoir des spectateurs.

Enfin, la Comédie française en investissant les lieux réalisera le rêve de ses différents administrateurs en obtenant la scène modulable dont beaucoup de metteurs en scène ont rêvé. Une scène bi-frontale, qui permet au public d’être situé de part et d’autre du plateau. Cet équipement tant recherché permettra des mises en scène audacieuse, notamment sur le même modèle que le Phèdre de Patrice Chéreau.

La cité du théâtre est un projet époustouflant, d’autant plus admirable qu’il est parvenu à mettre d’accord quatre institutions culturelles emblématiques. Si chacune d’entre elles possédera son espace dévolu, la mutualisation de leurs besoins a conduit à la réunion des bibliothèques du Conservatoire, de la Comédie française et de l’Odéon sur ce même site Berthier. Il y aura aussi une cantine commune et un restaurant unique pour le public.

Ce projet audacieux s’inscrit aussi dans un quartier en pleine mutation avec l’arrivée du tramway, le prolongement de la ligne 14 du métro, l’ouverture du palais de justice, la finalisation du parc Martin Luther-King et des immeubles qui l’entourent. Le nord des Batignolles devient le cœur battant de la métropole où la culture a toute sa place.

Rendre la culture accessible et visible au plus grand nombre ne m’a pas quitté et me tient à cœur. Dans mon programme « le 17ème qui ose », j’avais proposé que le boulevard Berthier devienne celui de la Culture ;  ce sera chose faite avec le conservatoire Claude Debussy, la bibliothèque Edmond Rostand, le futur cinéma de sept salles, la prochaine maison de la jeunesse et la cité du théâtre en 2022.

Nous verrons aussi les œuvres d’art le long du tramway, fruits d’un remarquable travail partenarial entre les artistes et des groupes d’habitants riverains. Cette démarche artistique initiée par la mairie de Paris et la fondation de France permet l’émergence d’œuvres éclectiques et poétiques qui feront du parcours du tramway une galerie d’art à ciel ouvert.