• De la confiance à la défiance. La France et les vaccins, une histoire qui pique. Via @Lesjoursfr #vaccinationhttps://t.co/ZIiDhciKBK      RT @lobs: « Sofagate » : ces fois où le président de la Commission avait bien le droit à un fauteuil https://t.co/CbkgSNyJ1t https://t.co/Z…      RT @OlivierFalorni: Heureux et fier d’avoir défendu en conférence de presse la #pplfindevie avec des collègues de TOUS les groupes parlemen…      Des voitures thermiques aux vélos à assistance électrique : les bouleversements qui attendent les villes françaises… https://t.co/8eYdaGv5oi      Excellent doc de @marieportolano à voir et à écouter. Grâce à ces témoignages si justes, le harcèlement au quotidie… https://t.co/tPGQOlTmNR      Un porte-conteneurs géant embourbé dans les sables du canal de Suez bloque 12 % du commerce mondial. Via… https://t.co/eGSrWJ49Xz      RT @pthibaut: c'est maintenant officiel. L'autorité sanitaire @rki_de vient de placer (c'était attendu) l'ensemble de la France (outre-mer…      RT @benvtk: A.Navalny, qui se plaint de douleurs et peut à peine tenir assis, a reçu un 1er avertissement en prison, pr s'ê levé 10 min ava…      « L’an dernier, à l’issue d’une enquête interne, France Télévisions a sanctionné plusieurs piliers du service des s… https://t.co/iFUk50xeZ6      Au moins 35 « vaccinodromes » vont être ouverts en France, dans l’espoir de vacciner 30 millions de personnes d’ici… https://t.co/aWoqwCLXoD      

9 Mai 2016

Oui au débat parlementaire, non au 49-3

 

Alors que les débats sur la loi Travail ont commencé, j’ai ouvertement dit dans la presse mon opposition à l’usage de l’article 49-3 de la Constitution. Nous devons continuer ensemble à travailler à l’amélioration de ce projet de loi et chacun doit être prêt à discuter. Les membres de l’exécutif comme les parlementaires. Avec un débat, nous faisons notre travail d’explication et de conviction. Avec un 49-3, nous serions inaudibles sur un sujet aussi prioritaire. Ce procédé serait vu comme une position autoritaire, un coup de force de la part du gouvernement. Je ne veux pas qu’on escamote des débats de fond, au profit de querelles partisanes. La gauche doit tout faire pour se rassembler et la menace du 49-3 n’est pas la meilleure façon de mobiliser.

Je crois au respect du temps parlementaire et au débat de fond qui sont les garants d’une loi légitime.

Vous pouvez lire mon interview dans son intégralité,  cliquez ici.