• Les commanditaires, si loin de Paris https://t.co/09VTqOwxXq via @Lesjoursfr      RT @COMJUS_ASSAS: La Défenseure des droits, Claire Hédon, s’inquiète d’une prolongation de l’état d’urgence sanitaire. ⁦@lemondefr⁩ #DDD ht…      Témoignages bouleversants des survivants pris en otage dans l’Hyper Cacher. « La volonté de vivre face à la fureur… https://t.co/CheVKLe5p7      « Ensemble, défendons la liberté : lettre ouverte à nos concitoyens » — via ⁦@LaMatinale_M⁩… https://t.co/Ss4Z8OiNxY      A Madrid, «on nous confine parce qu’on est pauvres». 37 zones de la capitale espagnole sont reconfinées aujourd’hui… https://t.co/6YOWegvGsZ      40 ans de blocages, c’est hallucinant 🍃 https://t.co/dUU2L9hi9G      RT @catherinegaste: La loi autorise la privatisation de kilomètres de nationales. Un décret, publié au « Journal officiel» ni vu ni connu a…      RT @anticor_org: #CamillePascal a été condamné en 2017 au pénal à 15.000€ d'amende et deux mois de prison avec sursis pour #favoritisme dan…      Macron se Sarkozyse... A l’Elysée, la mue « républicaine » du macronisme — via ⁦@lemondefr⁩ https://t.co/tNYLJemO9b      RT @Sifaoui: 9️⃣ La question de la liberté d’expression, de la liberté de conscience du droit de transgresser et de choquer les idéologies,…      

9 Mai 2016

Oui au débat parlementaire, non au 49-3

 

Alors que les débats sur la loi Travail ont commencé, j’ai ouvertement dit dans la presse mon opposition à l’usage de l’article 49-3 de la Constitution. Nous devons continuer ensemble à travailler à l’amélioration de ce projet de loi et chacun doit être prêt à discuter. Les membres de l’exécutif comme les parlementaires. Avec un débat, nous faisons notre travail d’explication et de conviction. Avec un 49-3, nous serions inaudibles sur un sujet aussi prioritaire. Ce procédé serait vu comme une position autoritaire, un coup de force de la part du gouvernement. Je ne veux pas qu’on escamote des débats de fond, au profit de querelles partisanes. La gauche doit tout faire pour se rassembler et la menace du 49-3 n’est pas la meilleure façon de mobiliser.

Je crois au respect du temps parlementaire et au débat de fond qui sont les garants d’une loi légitime.

Vous pouvez lire mon interview dans son intégralité,  cliquez ici.