9 Fév 2016

Point presse

Projet de loi Réforme constitutionnelle

Nous avons franchi hier une première étape avec l’adoption de l’article 1 qui a été voté à une large majorité. Je veux souligner la bonne qualité du débat même si je regrette la maigre présence des députés de l’opposition dans l’hémicycle.

Je regrette aussi les arrière-pensées politiciennes qui s’invitent parfois dans les discussions.

Que ce soit les attaques outrancières de Mme Duflot ou les manigances de Mr Fillon qui instrumentalise le débat pour contester le leadership de M.Sarkozy chez Les Républicains… ces attitudes ne sont pas à la hauteur du sujet. Une révision constitutionnelle, ce n’est pas un tour de chauffe pour les outsiders aux primaires de tous bords.

Pour ce qui concerne l’article 2, vous connaissez les termes du débat. Il se poursuit cet après-midi dans l’hémicycle.

Après les évènements tragiques de l’année 2015, il est de la responsabilité de chacun d’être à la hauteur des circonstances.

Chômage de longue durée

La proposition de loi sur le chômage de longue durée sera à nouveau en discussion sur nos bancs mercredi après-midi. A mon sens, ce texte illustre parfaitement la manière dont les visions de droite et de gauche s’opposent sur la question du travail.

Aujourd’hui la droite veut inverser le sens de la solidarité. Elle veut imposer aux allocataires du RSA de travailler gratuitement pour toucher leurs droits. Dans sa campagne contre « l’assistanat », la droite invente le bénévolat obligatoire !

Non seulement c’est illégal, mais c’est injuste et inefficace. La mesure a été testée et enterrée sous N.Sarkozy (634 contrats de bénévolats sur 10 000 contrats visés).

Cette manière de voir, nous la condamnons. Elle pointe du doigt ceux qui perçoivent des revenus de solidarité alors qu’ils sont avant tout les victimes du chômage de masse.

A gauche, notre conception est toute autre et nous le montrons par notre proposition de loi, élaborée avec ATD Quart-Monde, qui est une innovation dans la bataille pour l’emploi.

Il s’agit d’affecter les coûts liés à la prise en charge du chômage vers la création d’emplois durables.

Concrètement, tout chômeur de longue durée qui le souhaite se verra proposé un CDI rémunéré au SMIC dans des secteurs d’activité peu solvables comme ceux de l’économie sociale et solidaire ou dans des emplois non pourvus.

Pour financer ces emplois, nous avons créé un fonds national en mutualisant les aides normalement consacrées à la prise en charge du chômage (allocations chômage, RSA, allocations logements …).

C’est un changement de paradigme, au lieu d’indemniser l’inactivité, on utilise l’argent dépensé pour créer ces emplois et c’est en tout cas une initiative prometteuse que je vous invite à suivre mercredi en séance.

Procès Cahuzac

Je veux m’inscrire en faux contre certains raccourcis. Ce que juge le tribunal, c’est d’abord une défaillance personnelle.

Le procès Cahuzac, c’est le procès d’un homme qui a commis une faute très lourde, pas le procès des élus ou des responsables politiques.

Je rappelle qu’une commission d’enquête a été créée ici même et qu’elle a balayé les soupçons que certains aimer propager.

Je rappelle également que c’est ce Gouvernement et cette majorité qui ont instauré les déclarations de patrimoine, qui ont voté la loi sur la transparence de la vie publique, qui ont renforcé la lutte contre la corruption et contre la grande délinquance financière.

Et je rappelle enfin que la droite et l’extrême droite s’y étaient opposées avec virulence. Par conséquent, sur ces questions, elles devraient être plus modestes et commencer par faire le ménage chez elles.

Séminaire FN

A ce propos, les introspections du FN sur lui-même ont accouché du néant. Marine Le Pen nous a informés hier sur TF1 que les cadres du FN  ont « découvert qu’ils étaient d’accord sur l’essentiel. » Très bien, mais l’essentiel au FN, c’est d’être xénophobe, anti-européen et démagogue.

Sur les grands sujets économiques, c’est toujours le même n’importe quoi. A part dépenser, dépenser toujours, on ne voit pas grand chose.

Même chose sur la sortie de l’euro, la famille le Pen continue de proposer la faillite nationale.

Le FN ne peut pas changer. Il est construit sur le rejet, la haine et la démagogie. Il ne sera jamais le parti de l’apaisement.

Le seul moment où Marine Le Pen est apaisante, c’est lorsqu’elle se tait.

Violences envers des députés

Enfin ce matin, certains d’entre nous se sont exprimés sur les violences verbales et physiques reçues de la part de manifestants agriculteurs. Ça a été particulièrement le cas en Seine-Maritime. Notre Président de groupe souhaite collecter toutes les informations à ce sujet auprès de tous les députés concernés.