• Balkany : et surtout la Santé Quatre ans ferme pour Patrick qui a été incarcéré ; trois pour Isabelle qui reste li… https://t.co/XrCkki1IsB      RT @aviers: Il n’y a pas de diesel propre. Et à consommation de carburant égale, les motos et scooters rejettent jusqu’à six fois plus de N…      RT @charlotteherzog: « Je rappelle qu’il s’agit d’une témoin d’une agression qui a choisi d’aider la victime et d’appeler la police alors q…      Loi mobilités: «Le texte n'a pas du tout été verdi malgré les grands discours» Lorelei Limousin, responsable des po… https://t.co/dTxyfAEuez      RT @CecileDuflot: Chacun ses passions, moi tard le soir je suis les nouveaux épisodes du #Brexit et ce qu’est - vraiment - une démocratie p…      RT @AlexTaylorNews: Break ! Les députés GB reprennent le contrôle contre le gouvernement pour déterminer l'ordre du jour demain à la Chambr…      60% des cadres franciliens prêts à changer de région pour des raisons de qualité de vie. 74% chez les moins de 30 a… https://t.co/VkrQq3WieR      RT @RTLFrance: "Être Français, ce n'est ni une couleur de peau, ni un sexe, ni une religion, c'est le fait d'adhérer à des valeurs, cela pa…      RT @lemonde_planete: Pourquoi les scientifiques s’inquiètent des incendies de l’Amazonie https://t.co/rWoUfZWHY3      RT @Bruitparif: Le capteur méduse @Bruitparif testé en @iledefrance pour identifier les véhicules trop bruyants - Tout savoir sur le contex…      

12 Jan 2016

Point presse

Avant d’aborder les deux thèmes de ce point presse, la politique de l’emploi et le débat sur la réforme constitutionnelle, je veux exprimer notre inquiétude face à la pénétration des idées de Daech.

Hier, c’était l’agression à Marseille d’un enseignant juif, vendredi une attaque contre des  policiers dans un commissariat du 18e à Paris… Actes d’autant plus difficiles à détecter qu’ils sont le fait de personnes isolées sans liens connus avec le terrorisme.

On voit bien l’objectif de cette violence au quotidien : propager la haine de l’autre, créer un climat de peur et de suspicion entre les Français. La recrudescence des actes de malveillance contre les lieux de culte musulmans montre le risque d’une telle escalade.

Face à un tel danger, la seule réponse possible de l’Etat, c’est l’intransigeance. C’est un impératif de paix civile.

Le plan emploi

Notre principal objectif en 2016 : que les Français au chômage puissent trouver un emploi.

La politique que nous menons depuis quatre ans est cohérente et constante.

C’est une politique qui est en train de rétablir la compétitivité des entreprises. Le pacte de responsabilité et le CICE se sont traduits par une nette amélioration de la croissance et par une reprise des créations d’emplois (+ 40 000 en 2015) et de l’investissement.

C’est une politique qui remet notre économie à niveau en mettant la priorité sur l’innovation et la recherche. Preuve en est la place prépondérante prise par la France dans l’économie numérique et les succès remarquables de ses start-up.

C’est une politique qui a fait de la mobilité du travail la pierre angulaire du redressement.

La loi Macron a commencé à desserrer les verrous.

La réforme du code du travail, préparée par Myriam El Khomri va profondément moderniser le contrat social dans l’entreprise .

C’est enfin le plan  d’urgence pour l’emploi, présenté hier par le premier ministre aux partenaires sociaux et qui va avoir des conséquences rapides sur le marché du travail:

  • – l’allègement des cotisations salariales pour les PME afin qu’elles ne vivent plus l’embauche come une crainte mais comme une chance de développement.

  • – 500 000 formationS supplémentaires pour les demandeurs d’emploi qui ont le plus besoin de cette clé d’accès au marché du travail.

Je récuse avec force l’accusation d’utiliser ce plan formation pour faire baisser artificiellement le nombre de chômeurs. Jamais depuis trois ans ce gouvernement n’a tripatouillé le thermomètre. Jamais il n’a procédé aux manipulations de la précédente majorité pour radier des chômeurs des listes de Pôle emploi. Notre politique de l’emploi est sincère, transparente et constante.

Dans le même esprit, il est temps que les organisations patronales arrêtent de quémander toujours plus de libéralités à la puissance publique. La France a besoin de capitaines d’industrie, pas d’un groupement  de geignards. Je leur rappelle que depuis trois ans notre pays  a consenti un effort sans précédent en faveur de ses entreprises. Demander que les Français renoncent au CDI est inacceptable et indécent : généraliser la précarité des salariés, c’est hors de question. Le contrat de travail est un pilier de la démocratie sociale. On n’y touchera pas.

Le débat sur la réforme constitutionnelle

Le deuxième sujet que je veux aborder avec vous concerne la réforme constitutionnelle. Il n’y a pas de déchirement entre nous mais un débat franc et loyal. Nous avons une divergence sur la question de la déchéance de nationalité que vous connaissez, mais nous avons aussi des points d’accord sur des principes essentiels et sur lesquels je veux m’arrêter parce qu’ils vont nous permettre de trouver la solution.

1/ Le premier point d’accord, c’est la nécessité de renforcer la protection des Français. Que ce soit sur la constitutionnalisation de l’Etat d’urgence ou sur le projet de simplification de la procédure pénale, le groupe est en phase avec le gouvernement. Ces deux textes répondent aux enjeux de sécurité sans déroger aux principes fondamentaux de notre Etat de droit.

2/ Le deuxième point d’accord, c’est le respect des engagements pris par le Président devant le Congrès et que nous avions salués unanimement. Nous avons la même vision de la communauté nationale. Quand des Français prennent les armes contre leur propre pays, quand ils tuent des concitoyens au nom d’une idéologie totalitaire, ils rompent le contrat qui les unit à la République et il est important qu’un symbole fort le rappelle.

3/ Là encore nous avons un troisième point d’accord. Si une mesure spécifique est instituée, elle ne doit ni porter atteinte à l’égalité des Français ni créer des apatrides. C’est une voie étroite mais je crois qu’un dialogue honnête et sincère entre le gouvernement, la majorité et l’opposition peut la trouver.

C’est pourquoi Jean-Jacques Urvoas et Dominique Raimbourg (respectivement Président et vice président de la Commission des lois) sont chargés de trouver une solution qui fasse consensus.

4/ Le dernier point d’accord c’est la volonté partagée de maintenir l’unité nationale face au terrorisme. Elle implique que le gouvernement sache s’ouvrir aux propositions de l’opposition mais aussi à celles de sa majorité. Le groupe veut aider le Président, pas l’entraver. Durant tout le débat parlementaire, nous dialoguerons avec le gouvernement comme avec l’opposition. Avec une seule idée en tête, rassembler la majorité la plus large.

Enfin, mon dernier mot sera un message d’amitié et de respect envers Christiane Taubira qui est, depuis 4 ans, la cible d’une campagne honteuse de calomnies et de dénigrement. Ceux qui demandent sa démission sont les mêmes qui n’ont cessé de la salir depuis qu’elle est garde des Sceaux.