• RT @franceinfo: Reporters sans frontières dénonce la pression du "lobby agro-industriel breton" sur les journalistes https://t.co/6hqoOXsL…      RT @JoeBiden: It’s a new day in America.      RT @VP: Ready to serve.      Jusqu’au bout... Colonisation israélienne: Netanyahu profite jusqu'au bout de la présidence Trump https://t.co/afFr9HElxC via @RFI      Paris, une des villes où la pollution automobile tue le plus en Europe selon une étude de « The Lancet Planetary He… https://t.co/RujyIZS3w0      Merci Jean-Pierre Bacri de continuer à nous donner de la joie 💖 https://t.co/AXcQKj4Wnh      « Endiguer le harcèlement, le taharoch en arabe, est l’affaire de tous. » En Égypte, le difficile combat des fémini… https://t.co/U5pR2UE2BD      La descente aux enfers de Donald Trump et celle aussi de son avocat Rudy Giuliani ! par Gilles Paris — via ⁦… https://t.co/ObBxKHaSNO      RT @Mediapart: Affaire Duhamel: d’autres éléments pourraient intéresser la justice – par @marineturchi https://t.co/Fxq4BUeYxF      #Trump Une nouvelle procédure d’impeachment pour « incitation à l’insurrection » votée par la Chambre des représent… https://t.co/6jh2twL1KW      

5 Oct 2015

Un vœu devenu réalité

image1Sous une pluie battante mais dans une ambiance qui appelait au recueillement, la Maire de Paris a inauguré, lundi, la rue Severiano de Heredia, en hommage au premier Président du conseil de Paris caribéen. Cette nouvelle rue, située au coeur de l’îlot Saussure a été une occasion toute trouvée de réhabiliter un homme d’envergure, qui a été un temps malmené puis oublié.

Député puis miMinistre au début de la IIIe République, originaire de Cuba, Severiano de Heredia est issu d’une grande famille d’intellectuels, dont le poète José Maria de Heredia. Il s’illustre dans la défense de l’école publique et du respect de la laïcité. Il est également l’instigateur du réseau des bibliothèques municipales.

C’est à travers des figures comme la sienne que prend corps un discours de tolérance. Se rappeler qui il était, c’est aussi une façon de refuser le racisme et la xénophobie sous toutes ses formes, même les plus insidieuses.

Nous avons, élu de gauche du 17e arrondissement, appelé d’un vœu en conseil d’arrondissement pour que cette rue, encore vierge de toute histoire, puisse porter le nom de celui qui a été un personnage historique de notre ville. C’est aujourd’hui lui rendre justice et lui faire honneur, que d’attribuer son nom à une rue du 17e arrondissement, pour que toujours cette fois, on se souvienne de lui.