• A Madrid, «on nous confine parce qu’on est pauvres». 37 zones de la capitale espagnole sont reconfinées aujourd’hui… https://t.co/6YOWegvGsZ      40 ans de blocages, c’est hallucinant 🍃 https://t.co/dUU2L9hi9G      RT @catherinegaste: La loi autorise la privatisation de kilomètres de nationales. Un décret, publié au « Journal officiel» ni vu ni connu a…      RT @anticor_org: #CamillePascal a été condamné en 2017 au pénal à 15.000€ d'amende et deux mois de prison avec sursis pour #favoritisme dan…      Macron se Sarkozyse... A l’Elysée, la mue « républicaine » du macronisme — via ⁦@lemondefr⁩ https://t.co/tNYLJemO9b      RT @Sifaoui: 9️⃣ La question de la liberté d’expression, de la liberté de conscience du droit de transgresser et de choquer les idéologies,…      RT @ArianeChemin: La justice enquête sur les 900 000 € versés par une filiale de Renault-Nissan à l’ex-députée européenne pour du conseil a…      RT @lemonde_cities: Pour Sonia Lavadinho, la bonne cohabitation entre #voitures , #vélos et #piétons ne tient pas des modes de transports m…      Plan de relance ferroviaire, des financements encore bien flous https://t.co/PpMSYaYjRA via @VRTmag #transport      RT @AlexandraGzz: A la veille de l'ouverture du procès des attentats de janvier 2015, @Charlie_Hebdo_ dévoile la Une de demain. La rédactio…      

4 Sep 2015

Le chômage baisse plus vite à Paris : un signe de la vitalité de l’économie locale

En cette rentrée, une bonne nouvelle pour les Parisiens que vous pouvez retrouver dans le communiqué de presse de la mairie de Paris en cliquant ici ou lire ci-dessous.

Le chômage baisse plus vite à Paris : un signe de la vitalité de l’économie locale

Les derniers chiffres du chômage démontrent une fois encore la bonne santé économique de Paris, qui voit baisser de 1,1% son nombre de demandeurs d’emploi en juillet, bien au-delà de la moyenne nationale.

Les statistiques du chômage, dévoilées mercredi par la Dares, démontrent que le nombre de demandeurs d’emploi a une nouvelle fois baissé à Paris en juillet, à hauteur de 1,1%. Une baisse plus rapide que la moyenne nationale (-0,1%).

« Cette deuxième baisse consécutive est un signal encourageant. Après avoir mieux résisté à la crise que le reste de la France, le territoire parisien est aussi celui où les signes de la reprise sont les plus importants », analyse Anne Hidalgo, Maire de Paris.

Cette situation s’explique d’abord par les engagements forts de l’Exécutif parisien en faveur de l’investissement et des filières d’avenir. En décembre dernier, Anne Hidalgo avait dévoilé un programme d’investissement de la mandature de 10 milliards d’euros. Fléché en priorité vers le logement, les transports, la transition écologique, la ville intelligente et les équipements de proximité, il fût un signal fort adressé aux investisseurs.

Un premier volet de ce plan a été mis en œuvre dans le budget 2015, contribuant à créer un choc dans l’économie, en faveur de la croissance et de la création d’emplois. Depuis le début de la mandature, l’Exécutif parisien a également poursuivi le développement de son réseau d’incubateurs, qui héberge et accompagne des centaines de startups.

En complément de ce soutien accru à l’activité et à l’innovation, la Ville de Paris a renforcé ses aides aux personnes en recherche d’emploi : pacte contre la grande exclusion en février, accord de partenariat avec Pôle emploi en mars, augmentation du nombre de contrats d’avenir en avril ou encore dispositifs « 1.000 parrains pour 1.000 emplois en mai ».

« Cette politique équilibrée, aux côtés des entreprises et aux côtés des ménages les plus modestes, démontre sa pertinence. Nous poursuivrons nos efforts en ce sens tout au long de la mandature, pour que Paris continue d’être une ville dynamique et attractive », souligne la Maire de Paris.