• Généreuse, joyeuse, engagée, militante, socialiste, humble, et si vraie ! Une grande dame 🖤 https://t.co/u78m7f211a      #Pollution #Paris https://t.co/dQ42cOwpfw      RT @fabricearfi: Privilège de la délinquance en col blanc. Même condamné, vous obtenez le soutien du ministre de l'Intérieur — censément pa…      RT @christopheconte: En ce qui me concerne ce sera toujours tout sauf Le Pen. Bonne nuit.      RT @edwyplenel: Affaire «Bismuth»: l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy condamné à trois ans de prison dont un ferme pour co…      @heladaboussi @BenjMathieu Notre arrondissement de ❤️ !      RT @libe: INFO LIBÉ – 🔴 La justice saisie pour fraude au chômage partiel chez Hop, la filiale d'Air France ⤵️ https://t.co/a1ApnW0oBx      RT @lemondefr: Airbnb résiste à la débâcle du secteur touristique : l'entreprise a la conviction que son offre est mieux adaptée que les hô…      RT @ONUinfo: Nous avons assisté sous le prétexte de la pandémie à une prolifération de mesures de sécurité & d’urgence autoritaires visant…      RT @Ccesoir: Race : "On s’est quand même battus pendant des générations pour arrêter d’utiliser ce mot." @CarolineFourest dans #CCeSoir htt…      

17 Juil 2015

Des fêtes d’école à la crise grecque en passant par de nombreux échanges avec mes concitoyens, ces trois derniers moins ont été intenses

Les beaux jours arrivent, les vacances sont déjà là pour certains mais je poursuis mon action en votre direction.

Cette année et ces derniers mois tout particulièrement, les cérémonies de commémorations ont été très intenses. Celle pour l’abolition de l’esclavage place du général Catroux, dans le 17e, comme celle en mémoire du génocide arménien près de l’Assemblée. Un recueillement pour réhabiliter des peuples blessés qu’il convient aujourd’hui de célébrer.

Capture d’écran 2015-07-17 à 14.01.04Plus encore, en cette année de célébration du 70e anniversaire de la Libération, j’ai pris le temps dans le 18e d’assister au dévoilement de la plaque Dora Bruder, sur le mail Belliard. Cette promenade prend ainsi le nom d’une jeune fille, morte dans les camps parce qu’elle était juive. La cérémonie s’est déroulée en présence de la maire de Paris et du romancier et prix Goncourt, Patrick Modiano qui a consacré un livre à Dora Bruder.

Chaque année les anciens combattants du 17e arrondissement se réunissent autour d’un repas auquel ils me convient. Cette année et pour les remercier, je les ai donc invités à mon tour, à un repas dans les appartements du questeur, à l’Assemblée nationale. Ce fut un moment fort de partage et de reconnaissance.

En circonscription

J’ai poursuivi et multiplié les rencontres avec mes concitoyens ces trois derniers mois. Certains m’ont interpellée sur la question des nuisances que peuvent engendrer les travaux d’envergures pour le prolongement du tramway, de la ligne 14 et la construction du TGI.

J’ai aussi été sensible aux inquiétudes de plusieurs de mes concitoyens sur des questions de sécurité dans le quartier de la porte d’Asnières. J’ai donc pris l’initiative de réunir les associations, les bailleurs, des représentants de la police avec Colombe Brossel, l’adjointe à la Maire de Paris en charge des questions de sécurité, pour ensemble trouver des solutions et développer des pistes de réflexion.

J’ai aussi rencontré dans leurs locaux, les membres du club de prévention TVAS qui opère sur ce même secteur.

Ces échanges ont tous été fructueux et me permettent d’être ancrée dans ma circonscription, toujours attentive au quotidien de ceux qui y habitent.

Ces derniers mois, il y a aussi eu de grands rendez-vous avec mes concitoyens : deux réunions publiques auxquelles j’ai été particulièrement attentive, l’une sur le conventionnement des immeubles des maréchaux ; l’autre sur l’aménagement de la future place Pouchet. Ces moments d’échanges en présence des élus ont permis aux habitants d’exposer leurs inquiétudes et d’être, je l’espère, rassurés.

Au conseil de Paris

Attentive à la situation des locataires du parc social parisien, je suis intervenue, lors du conseil de Paris du mois de mai, pour défendre la mise en place d’une charte des mutations. Beaucoup de locataires se plaignent de la lenteur des réponses, du peu de connaissance du fonctionnement des mutations et d’un manque de transparence dans la façon dont elles se font. Cette charte propose une meilleure fluidité entre les contingents de la Ville et de l’Etat. Elle ambitionne aussi de faciliter les échanges entre les bailleurs. Ce nouvel outil simplifiera le quotidien des locataires et fluidifiera les échanges de logements.

Le dernier conseil de Paris a voté le plan « Nager à Paris » dont l’objectif est la création et la rénovation de piscines. Les quartiers de l’est du 17e et de l’ouest 18e jusque là un peu lésés dans le domaine, vont bénéficier d’une nouvelle piscine pour laquelle je milite depuis longtemps. Avec ses deux bassins, elle sera située au 133 rue Belliard et devrait répondre aux besoins des habitants de cette partie de Paris. En revanche, le projet de construction d’un immeuble à l’entrée du stade Championnet doit être totalement revu, j’ai eu l’occasion de le dire lors d’une réunion publique très intense à la mairie du 18e il y a quelques semaines.

Ce conseil a aussi adopté une convention entre la Ville, l’Etat et la Région Ile-de-France permettant de boucler le financement pour prolonger le tramway T3 jusqu’à la porte d’Asnières. Une étape décisive pour ce projet phare de la Mairie de Paris dans lequel je me suis très fortement impliquée. Anne Hidalgo a fait du prolongement du tramway sur les boulevards des Maréchaux l’une ses priorités pour développer des transports en commun rapides et écologiques.

Les grands projets

J’ai aussi été membre de plusieurs jurys des projets innovants lancés par la mairie de Paris, dans le cadre de son programme « Réinventez Paris ». J’ai donc consacré deux après-midi pour faire un premier choix parmi les projets proposés pour trois lieux dans ma circonscription (Bessières, Pitet-Curnonsky et Clichy-Batignolles, à l’angle de l’avenue de la porte de Clichy et du périphérique). 75 projets ont d’ores et déjà été présélectionnés pour les 23 sites concernés par l’opération. Le site Clichy-Batignolles est l’un des jurys qui a retenu le plus de projets lors de cette première sélection. Les lauréats seront désignés en janvier prochain.

Les grands projets du 17e arrondissement prennent de l’ampleur et se concrétisent. L’aménagement du quartier des Batignolles se poursuit et s’accélère. Avec la maire de Paris et la ministre de la Justice, nous avons d’ailleurs posé la première pierre du tribunal de grande instance. Un geste d’autant plus symbolique que les travaux de fondations ont déjà débuté et qu’aujourd’hui la structure du futur palais de justice commence à s’élever.

Capture d’écran 2015-07-17 à 14.16.43

Le bâtiment hautement symbolique mesurera 160 mètres et dominera de toute sa hauteur l’ensemble du nouvel éco-quartier. Les immeubles, du côté de l’avenue de Clichy sont en train d’être achevés. J’ai souhaité que les immeubles en fin de construction puissent être ouverts au public avec des visites commentées.

J’ai participé à la visite d’un nouvel immeuble qui donne sur l’avenue de Clichy et l’école Cesbron. Celle-ci ouvrira ses portes en septembre et accueillera 3 classes (2 viennent de l’école Buffet, la 3e est une création).

Les chantiers se poursuivent donc à l’est et débutent à l’ouest, entre les voies ferrées et le parc Martin Luther King. Au bout du jardin, parmi la végétation et juste avant de rejoindre le boulevard Berthier, trône désormais une œuvre d’art, l’Open Book. Elle a été offerte à notre pays il y a tout juste un an par la Reine d’Angleterre.
DSC_0021
Patrick Klugman, adjoint à la maire de Paris chargé des relations internationales, élu dans le 17e, a souhaité la placer au cœur du nouveau quartier, là où l’avenir s’écrit. J’ai pris part à l’inauguration de ce grand livre ouvert et réfléchissant en présence de l’ambassadeur du Royaume-Uni. Une œuvre symbolique qui laisse penser que la future histoire du quartier est prête à s’écrire.

Une autre partie de ce quartier achève sa mue : l’îlot Saussure. L’ensemble des immeubles est sorti de terre. J’ai ainsi visité le nouveau collège qui accueillera dès le mois de septembre trois classes de 6e et des Segpa. Le collège est rutilant et parfaitement insonorisé même si certaines de ses salles donnent directement sur la voie ferrée voisine.

J’ai visité un nouvel immeuble de la Sablière, filiale immobilière de la SNCF, rue Georges Picquart et rencontré les premiers habitants d’ores et déjà installés et qui commencent à s’approprier leur nouveau lieu de vie.

En tant que présidente de PBA (Paris Batignolles Aménagement) je continue de solliciter les différents acteurs du projet pour connaître les évolutions. Dans cette optique, j’ai rencontré le directeur du théâtre de l’Odéon avec qui j’ai évoqué les projets pour les Ateliers Berthier, la deuxième salle de l’Odéon depuis 2005. J’ai aussi pu m’entretenir avec l’opérateur du secteur ouest sur la question des commerces.

Mon action en direction des jeunes

La fête des voisins, la fête Navier, l’inauguration du rucher rue Pierre Rebière et les fêtes d’écoles mais aussi l’événement « Clignancourt danse sur les rails » organisé par les Jardins du Ruisseau, dans le 18e ont été autant d’occasions de rencontrer mes concitoyens et de saisir leurs préoccupations. J’ai été sensible à leurs sollicitations.

Capture d’écran 2015-07-17 à 16.39.05 Rucher  2015-07-17 à 13.59.58 Fête d'école 3 2015 Capture d’écran 2015-07-17 à 12.32.02Ces temps de rencontre je les ai poursuivis à ma permanence. J’y ai reçu des commerçants qui rencontraient des difficultés pour installer leur successeur. Cette situation de blocage de dossiers de commerçants voulant s’installer au sein des marchés est récurrente dans le 17e comme dans le 18e. Face à cette situation, j’ai réagi auprès des services concernés pour que les commerçants alimentaires ne soient plus confrontés à ce genre d’obstacles alors même que l’on prône leur installation pour relancer la dynamique économique et développer le commerce de proximité.

Aller à votre rencontre c’est aussi m’engager pour les générations de demain. Pour cela, j’ai défendu la réforme du collège que je juge nécessaire et juste. J’en ai d’ailleurs parlé lors d’une matinale sur LCP. J’ai aussi pris part à plusieurs déjeuner de travail au ministère de l’Education en présence de la Ministre.

Dans les faits mon engagement envers la jeunesse s’est traduit par ma participation au travail des Petits Citoyens sur l’égalité entre les filles et les garçons. Je suis intervenue auprès des CM2 de l’école Vauvenargue dans le 18e qui participaient au projet. Leur travail autour de ce sujet a été de qualité et j’ai été présente à la remise des prix le 11 juin dernier à la mairie du 18e en présence du maire Eric Lejoindre et des députés Bruno Le Roux et Daniel Vaillant.

Enfin j’ai assisté à une production remarquable des jeunes élèves de l’école Marguerite Long lors d’un opéra pour enfant au conservatoire du 17e.

J’ai reçu à l’assemblée l’école des Epinettes pour leur faire visiter les lieux. J’ai aussi permis à deux jeunes d’assister à une séance de questions. Je les avais rencontrés lorsqu’ils étaient venu me présenter leur association en devenir à ma permanence.

Toujours à destination des jeunes, j’ai été conviée au petit déjeuner de l’école de la deuxième chance, une structure qui a pour mission de remettre sur les rails des jeunes sortis prématurément du système scolaire et qui se retrouvent sans diplôme. Lors de cette très belle rencontre, les dirigeants de l’école parisienne m’ont fait part de leurs grandes difficultés financières. J’ai pris la décision de m’engager pour cette école d’un autre genre en co-signant un vœu au conseil de Paris du mois de juin, et en adressant des courriers au ministre du Travail et au directeur de la CCI pour que des solutions pérennes soient trouvées.

Mon travail à l’Assemblée

Les mois de mai et juin ont vu défiler dans l’hémicycle des textes phares du mandat de François Hollande. Sur le plan économique, la loi Macron a occupé le Parlement pendant plusieurs centaines d’heures avant d’être définitivement adoptée début juillet. Son application dès la rentrée accélèrera la croissance et améliorera le quotidien des français avec par exemple la réforme du permis de conduire ou celle des professions réglementées.

La loi sur le Dialogue social rénovera en profondeur les relations au sein des entreprises avec une meilleure représentation des salariés, notamment dans les plus petites. La création de la prime d’activité fusionnera le RSA activité et la prime pour l’emploi afin de rendre plus efficaces ces allocations. Le compte personnel activité rendra plus lisible et accessibles les droits acquis par chaque salarié. Nous apportons également une solution durable au problème de l’assurance chômage des intermittents du spectacle qui dure depuis tant d’années.

En ces périodes troublées où la France, les français et les valeurs que nous portons comptent de nombreux ennemis, la loi Renseignement apportera à nos services des moyens supplémentaires et adaptés aux menaces actuelles pour assurer la sécurité nationale. Les longs et riches débats qu’elle a générés ont permis d’améliorer le texte et de rassurer sur ses objectifs. Nous avons démontré qu’en matière de renseignement il est possible d’assurer la sécurité collective sans sacrifier pour autant les libertés individuelles.

Capture d’écran 2015-07-17 à 14.39.37

La proposition de loi qui renforce la lutte contre la Prostitution offre aux personnes prostituées les moyens de sortir de l’engrenage dans lequel elles sont tombées. Elles ne seront plus pourchassées comme des délinquantes, mais soutenues par la puissance publique comme les victimes d’un système. En tant qu’acteurs à part entière de ce système, les clients seront responsabilisés par l’interdiction d’achat d’un acte sexuel.

Alors que la France accueillera en fin d’année le sommet mondial de la COP 21, il est nécessaire que nous soyons exemplaires et moteurs sur les questions climatiques. C’est toute l’ambition de la loi sur la Transition énergétique avec des objectifs de réduction de 40% les émissions des gaz à effets de serre d’ici 2030 ou la division par 2 de la consommation énergétique d’ici 2050.

Nous avons créé un levier pour la reprise économique car, en favorisant les énergies renouvelables, les véhicules propres, la rénovation thermique des bâtiments, nous allons relancer la croissance par la conversion progressive de nos modes de vie aux exigences du développement durable. En allégeant la facture énergétique des ménages et des entreprises, en luttant contre la précarité énergétique, grâce notamment à la mise en place d’un chèque énergie pour les plus modestes, nous parvenons à concilier écologie et progrès social.

Chacune de ces lois a fait l’objet d’un long travail de préparation et d’auditions avant d’être discutées en commission, puis dans l’hémicycle. C’est donc pour préparer par exemple de futurs textes concernant les questions de laïcité que j’ai participé à l’audition de Jean-Louis Bianco, président de l’observatoire de la laïcité. Nous avons notamment débattu de la place des religions dans l’espace public et de la traduction pratique de ce grand concept devenu indissociable de la République française.

La crise grecque que nous avons traversée ces dernières semaines marquera durablement la construction européenne. En plein cœur de la tourmente, l’Assemblée nationale y a joué pleinement son rôle.

Dès le 8 juillet, nous avons débattu du sujet dans l’hémicycle. La différence y était nette entre une majorité unie derrière le chef de l’Etat, plaidant clairement pour le maintien de la Grèce dans la zone euro et des réformes supportables par le peuple grec, et une opposition divisée, déboussolée, ayant perdu toute notion de solidarité et d’intérêt général, incapable de saisir l’importance historique du moment.

Une semaine plus tard, c’est le plan de soutien qui était au cœur de nos débats. Nous avons voté largement pour son adoption. Car au-delà de la technique et des milliards, on retiendra avant tout de cette séquence que la Grèce, qui fait déjà partie de notre histoire et de notre culture, doit aussi faire partie de notre avenir au sein de l’Europe.