30 Juin 2015

Le Crédit Municipal de Paris, un outil méconnu contre la pauvreté

Capture d?e?cran 2015-06-29 a? 18.24.11Le Crédit Municipal de Paris est un outil aussi méconnu qu’efficace pour aider les personnes en difficultés financières à ne pas sombrer dans la spirale du surendettement. Organisme de crédit à but non lucratif, il relève de la microfinance car il peut accorder des prêts sur gage pour des montants très faibles pouvant descendre jusqu’à 10€.

Des loyers d’avance à verser lors d’un déménagement, une voiture indispensable pour aller travailler qui lâche sans prévenir, une dépense imprévue qui plonge le compte en banque dans le rouge, nombreux sont les cas où l’on peut avoir un besoin urgent de liquidités que l’on n’a pas. Si les banques n’accordent pas le prêt attendu ou ne le font pas dans les temps, on risque de céder aux offres de crédits révolving, souvent alléchantes mais toujours trop chères.

La frontière est alors mince avant de tomber dans l’enchainement des crédits que l’on ne peut plus rembourser. Chaque année, à Paris, plus de 4500 personnes déposent des dossiers à la commission de surendettement de la Banque de France. C’est pourquoi il est nécessaire d’agir en amont pour mieux prévenir cette situation.

C’est l’un des objectifs de la Ville de Paris à travers le Pacte parisien de lutte contre la grande exclusion, qui prévoit notamment que les ménages bénéficient d’un diagnostic financier et d’une médiation concernant le règlement des dettes. Il existe un réel besoin de service public en la matière et le Crédit Municipal de Paris agit dans ce sens, de manière complémentaire aux services de la Ville.

Le Point Conseil Budget

Nous offrons désormais un outil supplémentaire à ceux qui en ont besoin avec la création d’un « Point Conseil Budget ». Concept créé par le gouvernement dans la loi de séparation des activités bancaires, ce lieu sera une plateforme d’aide accessible à toutes les personnes en difficultés financières. Elles y trouveront tout le soutien nécessaire pour faire les bons choix, renégocier les crédits, apprendre à faire un bilan du budget du foyer et l’adapter à leur situation…

Lors du Conseil de Paris du mois de juin, j’ai soutenu cette initiative et voté l’amendement budgétaire qui permet d’attribuer 100.000 € au Crédit Municipal de Paris pour qu’il mette en place ce « Point Conseil Budget ».

Dans la même idée, j’ai poussé le gouvernement à adapter pour les Crédits Municipaux sa politique de lutte contre le financement du terrorisme. Si la limitation des transactions en liquide à 1.000 € est une bonne chose dans la plupart des cas, ces organismes de crédits sont suffisamment surveillés et sûrs pour revoir à la hausse la limite les concernant.

Au gouvernement ou à Paris, la gauche agit pour que ceux qui souffrent de la période difficile que nous traversons trouvent les bons outils et les bonnes personnes pour les aider.