22 Avr 2015

Ligne 13, Hôpital Bichat, écoles ou nouveau cinéma : actualité chargée dans nos quartiers

Photo jardin des coopains

Au cours de ces deux derniers mois, la question des transports a occupé une grande place dans mon action. Depuis l’annonce du retard de la ligne 14, les rendez-vous et réunions de travail avec le STIF et la RATP se succèdent pour que de nouvelles offres de transport viennent compenser ce retard. Déjà, la SNCF m’a assuré du renforcement de la ligne L du Transilien d’ici décembre 2015. Autrement dit, il y aura plus de trains qui s’arrêteront à Pont Cardinet et Saint-Lazare. La ligne L dessert entre autres, La Défense, Puteau et Bécon. Dès 2009, j’avais demandé que débutent les études pour un renforcement des ligne L et J avant que n’arrivent les futurs habitants de la zone Clichy-Batignolles. (Courrier à Guillaume Pépy).

J’ai aussi participé au comité de la ligne 13 réuni à l’initiative du STIF. La Ratp a annoncé le déploiement d’Ouragan, système d’automatisation des trains qu’on attend depuis 2005 ! Dix trains de la ligne 13 en sont pour l’instant équipés. La fréquence des trains, aux heures de pointe a été améliorée. Sur les quais, les 110 salariés en Contrats d’Aide à l’Emploi permettent de réguler la montée des voyageurs dans les trains. Le comité de suivi annonce aussi un progrès de l’information voyageur sur une ligne où il y a beaucoup d’incidents. Suite à ma demande, la sonorisation de la ligne 13 a été refaite afin que les informations soient audibles par les voyageurs (lettre à Jean-Paul Huchon). J’ai souhaité que les usagers de la ligne 13 soient informés des retards de la ligne 14 et des nouvelles offres de transports qui seront déployées.

Avec les travaux du T3, le marché Ney (18e) a changé de place. Il est désormais avenue de la porte Montmartre. Un changement qui a donné lieu à une inauguration en bonne et due forme du maire du 18e arrondissement et des commerçants, à laquelle j’ai assisté.

J’ai rencontré les quatre agents de proximité chargés d’informer et d’être à l’écoute des riverains et des commerçants pour les travaux du T3 et de la ligne 14. J’ai insisté pour que l’information pour les habitants ainsi que les automobilistes soit le plus en amont possible. Un site dédié au T3 avec une carte interactive sur les chantiers est à disposition (pour consulter le site dédié au T3)

Le projet Clichy-Batignolles

Le projet Clichy-Batignolles se développe ; le secteur qui longe les voies ferrées de la SNCF entre dans une phase de construction. Les premiers chantiers ont débuté (pour consulter le site du projet).

Toujours dans ce même secteur, un pont et une passerelle piétonne viendront traverser les voies ferrées pour relier l’îlot Saussure au nouveau quartier Clichy-Batignolles. Les travaux démarreront en mai prochain pour une durée de 26 mois et une mise en service à l’automne 2017.

J’avais présidé en 2013 le jury de sélection pour désigner les futures équipes chargées de la conception de ces ouvrages. Le jury avait alors choisi pour la réalisation du pont, l’équipe Wilkinson-Eyre. L’un des aspects fondamentaux dans ce choix résidait en ce que ce dernier, conformément aux exigences de la Ville de Paris, permettait la création, grâce à des garde-corps amovibles, d’un futur accès aux quais de la gare Pont Cardinet depuis le pont.

Dès 2012, je sollicitais Guillaume Pepy, Président directeur général de la SNCF, pour lui demander d’étudier, dans le cadre de la rénovation et de la mise aux normes de la gare pont Cardinet, la faisabilité d’un tel accès. Cet accès aux voies, inscrit au cahier des charges du futur pont, est à l’étude entre la Ville de Paris et la SNCF.

Par ailleurs j’ai rencontré le directeur général de la société de cinéma la SNES (société nouvelle d’entreprises de spectacle) qui installera 7 salles à Clichy-Batignolles à l’horizon 2018. Ce cinéma indépendant travaille déjà à une programmation diverses pour satisfaire tous les publics.

Vers un grand Hôpital Nord

Un autre grand projet à venir est celui du grand Hôpital Nord de Paris qui devrait réunir Beaujon et Bichat, prévu pour 2025. Et les inquiétudes sont nombreuses quant à l’avenir de l’hôpital Bichat. C’est pourquoi, j’ai pris l’initiative depuis deux ans de rencontrer l’ensemble des protagonistes, à commencer par l’APHP. Avec Anne Hidalgo et Éric Lejoindre, le maire du 18ème, nous avons beaucoup milité pour que ce nouvel hôpital puisse être reconstruit sur le lieu actuel de Bichat. Hélas, la vétusté et l’impossibilité d’arrêter le fonctionnement d’un hôpital tel que celui là, rend le projet difficilement envisageable.

En revanche, les bâtiments Claude Bernard peuvent être restaurés et accueillir plusieurs services dont les urgences. Je me suis entretenue longuement avec le nouveau directeur Martin Hirsch à propos des offres de soin qui resteront à Bichat et du nouveau lieu pour le futur hôpital nord. Après avoir étudié vainement des emplacements dans le nord de Paris, c’est à Saint-Ouen ou à Clichy que les possibilités sont en cours d’examen. Une réunion publique d’information s’est tenue le 15 avril dernier pour que chacun puisse mesurer les changements qui attendent l’hôpital Bichat et ses services. Les élus ont beaucoup plaidé pour Saint-Ouen, plus accessible en transport en commun et pour qu’une offre de soins de proximité et de qualité reste à Bichat.

A la rencontre de mes concitoyens en circonscription

Ces deux derniers mois ont été l’occasion de rencontrer mes concitoyens tant dans la circonscription que lors de rendez-vous à ma permanence. J’ai échangé avec des commerçants à la recherche de repreneurs, d’autres qui veulent s’installer, au marché des Moines (17e) mais aussi au marché Ordener (18e). C’est une bonne nouvelle pour nos quartiers, dans une période où on encourage l’investissement, encore faut-il les aider à s’installer à travers le maquis administratif…J’ai aussi rencontré la créatrice d’un espace d’accueil parents-enfants dans le 17e. Une offre et une initiative que je soutiens.

Beaucoup d’idées pour nos quartiers

Toujours dans cette volonté d’échanger et à l’occasion du budget participatif lancé par la mairie de Paris, j’ai encouragé de nombreux projets dans le 17e.

Dans le 18ème, j’ai accompagné l’équipe municipale pour présenter le budget participatif aux habitants et les inviter à prendre toute leur part dans ce processus inédit. J’ai notamment participé à une permanence en plein air organisée par l’équipe d’Eric Lejoindre, à Guy Moquet.

J’ai aussi eu le plaisir de participer à l’inauguration symbolique du centre d’Aide sociale à l’enfance, au 183 rue Ordener. C’était l’occasion de remercier l’équipe qui travaille dans les lieux depuis un an déjà. C’est un espace d’accueil et d’écoute avec des locaux fonctionnels, adaptés par l’architecte aux parents en difficulté et à leurs enfants. En tant que députée, j’ai dit mon engagement sur cette question. En effet, nous allons débattre d’une proposition de loi adoptée par le Sénat et qui vient à l’Assemblée nationale au mois de mai. (Pour en savoir plus, cliquez ici)

 A la rencontre de mes concitoyens à l’Assemblée

J’ai aussi rencontré mes concitoyens à l’Assemblée nationale. Je suis intervenue devant un groupe de jeunes élèves, membres du Conseil de la vie lycéenne. Ils sont les représentants de leurs établissements au niveau de l’Académie. Après une visite des lieux, je leur ai présenté le rôle de député, avant un échange riche et fructueux sur le thème de l’engagement politique. Une discussion éclairée avec des jeunes très intéressés et conscients de ce qu’est l’engagement citoyen.

A l’Assemblée, j’ai accueilli l’association la fraternité des Epinettes venue assister à l’ouverture des débats sur le projet de loi Santé. Une fois encore, nous avons pu échanger sur le travail parlementaire.

Alors que les débats sur le projet de loi Fin de vie ont débuté à l’Assemblée, j’ai été convié par l’ADMD (l’association pour le droit à mourir dans la dignité) du 18e à une réunion.  Au cours de ce rendez-vous j’ai pu débattre, sur ce sujet particulièrement sensible, avec des membres de l’association et des médecins. J’ai défendu un amendement pour qu’une aide active à mourir soit clairement définie mais il n’a pas été retenu par le gouvernement. Le projet de loi Fin de vie a été adopté le 17 mars à l’Assemblée nationale.

A l’Assemblée toujours, j’ai reçu le président du Régime social des indépendants d’Ile-de-France, qui gère leur caisse retraite et maladie. Dans une période où le RSI est contesté, il a tenu à exprimer son point de vue sur les graves difficultés rencontrées par sa structure depuis la fusion à marche forcée avec les URSAFF. Problème de calcul des cotisations, de recouvrement, de fusion des fichiers, de réception des cotisants lorsqu’ils cherchent des informations, le chantier est grand mais, d’après lui, la plupart de ces problèmes techniques sont en voie d’être réglés. Il m’a également alerté sur les difficultés économiques que rencontrent les travailleurs indépendants et sur leur chiffre d’affaire durement impacté par la période de croissance faible que nous traversons.

Mon implication comme conseillère de Paris

Je suis intervenue à trois reprises lors du conseil de Paris du mois de mars. Pour défendre un nouveau dispositif en faveur du logement, Multiloc. Ce nouvel outil permet d’inciter les propriétaires à louer des biens dont ils ne font rien jusqu’à présent. Des biens qui doivent être loués à la classe moyenne et aux jeunes actifs.

J’ai défendu une initiative dans ma circonscription : le Jardin des Coopains. Il s’agit d’un jardin partagé, ouvert à tous et tout le temps. Il se situe dans le nord du parc Martin Luther King, sur une parcelle de 380 m2. Ce jardin pédagogique a été inauguré dimanche 12 avril. J’ai rencontré en amont l’une des responsables de l’association et je me suis rendue à l’inauguration du jardin.

Enfin, j’ai aussi pris la parole sur le nouveau Contrat de ville, qui concerne plusieurs quartiers de ma circonscription. Ce contrat vise à instaurer une plus grande concertation entre l’ensemble des acteurs des quartiers fragiles. Le contrat de ville connaitra une déclinaison locale. Ce sera le cas dans ma circonscription Porte de Saint-Ouen et Porte Pouchet.

Carte scolaire, dotation horaire et violence à l’école

En tant que conseillère de Paris, je siège aux conseils d’administration des collèges Boris Vian et Stéphane Mallarmé. Pour ce dernier, la dotation horaire globale a été votée après de longs débats.

Toujours dans le domaine de l’enseignement, j’ai réagi aux faits qui se sont déroulés dans plusieurs établissements de ma circonscription. Ces établissements ont connu des faits de violences qui ont déstabilisé les équipes enseignantes. Je me suis donc entretenue avec plusieurs membres du corps enseignant à ce sujet.

Concernant la carte scolaire, l’Education nationale envisage la suppression de 29 postes et de 49 classes à Paris, à la rentrée 2015. Anne Hidalgo et son équipe contestent ces décisions qui « ne correspondent pas aux réalités sociologiques des écoles ». Aux côtés des organisations syndicales et des représentants des parents d’élèves, ils ont voté contre la proposition de carte scolaire présentée par l’Académie de Paris. La Ville de Paris demande la tenue d’un nouveau Comité départemental de l’Education nationale, en juin prochain, « qui permettra de prendre les mesures d’ajustement nécessaires au bon déroulement de la rentrée. » (La lettre d’Anne Hidalgo à la ministre de l’Education.)

Enfin, j’ai été au premier compte rendu de mandat d’Anne Hidalgo à l’Hôtel de Ville, samedi 11 avril. J’ai assisté aux différents ateliers proposés par les équipes de la maire de Paris. Les adjoints sont revenus sur le travail qu’ils ont effectué depuis un an, avant d’engager la discussion avec les participants. L’occasion de pouvoir échanger avec les Parisiens sur les différents projets menés par la Mairie de Paris.

Mon rôle de députée face à l’actualité nationale

Après les événements de janvier à Paris, c’est à Tunis que la barbarie terroriste a frappé. Le musée du Bardo a été le lieu d’un attentat terrible qui a fait 22 morts le 18 mars dernier. A la suite de ce tragique événement, j’ai participé au rassemblement devant l’ambassade tunisienne à Paris, pour dire au peuple de Tunisie toute ma solidarité et ma colère face à de tels actes.

J’ai aussi assisté à une cérémonie en hommage au sergent Aurélie Salel, morte dans l’exercice de ses fonctions, à l’âge de 26 ans. La célébration pleine d’émotion, s’est déroulée dans la grande caserne des sapeurs-pompiers de Paris, Porte de Champerret en présence des ministres de la Défense et de l’Intérieur.

Dans le cadre de la formation des policiers, la Préfecture de Police a organisé un colloque dans lequel elle m’a convié à exprimer mon avis et mes propositions sur la relation des parisiens avec leur police. Un échange particulièrement intéressant qui souligne les évolutions et la volonté d’un travail plus constructif avec tous les acteurs professionnels et bénévoles. Dans cet esprit, j’apporterai des évolutions au contrat local de prévention et de sécurité du 17ème arrondissement.