27 Mar 2015

A Paris, les maires s’engagent pour le climat

Autolib europeIls sont arrivés à l’Hôtel de Ville dans des Autolibs aux couleurs de leurs pays. Et ce n’est pas simplement pour le symbole. Les maires de grandes villes européennes étaient réunis à Paris pour consacrer leurs travaux sur le climat en vue de la grande conférence internationale (COP21) que notre capitale accueillera en décembre prochain.

François Hollande aussi présent, et qui a plusieurs fois montré son engagement dans cette lutte contre le temps, a réaffirmé son implication dans la préparation de la COP21 : « Nous devons être conscients de notre responsabilité passée mais aussi et surtout de notre responsabilité future ». Une allocution qui a résonné comme un encouragement à poursuivre ensemble notre action pour la planète.

Les 30 maires européens (parmi lesquels les maires français de Strasbourg, Lyon, Nantes et Bordeaux) autour d’Anne Hidalgo, ont réaffirmé leur engagement dans la lutte contre le changement climatique. D’abord par leur présence mais aussi par l’adoption à l’unanimité d’une déclaration commune dans laquelle ils font part de leur implication concrète dans ce grand défi mondial. Ils promettent de réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030. Jusque là, l’objectif était plus modeste : 20% d’ici 2020.

Dans cette même déclaration, la maire de Paris a présenté de vraies mesures et des pistes sérieuses afin que cet engagement essentiel pour la planète trouve, dès à présent, une résonnance dans le quotidien des citadins européens. Ainsi, Paris, Rome, et Bruxelles s’apprêtent à passer une commande groupée pour des véhicules électriques. Et c’est ça, l’ambition de la COP21, encourager la concertation dans le cadre d’investissements publics écologiques pour consommer plus intelligemment et réduire les coûts financiers. Cette démarche aura un effet d’entrainement sur le secteur privé.

Dans cette optique, les maires se sont engagés à s’attaquer aux transports polluants, aux bâtiments mal isolés et à l’approvisionnement en énergie. Autant d’enjeux que l’on retrouve dans les métropoles. Car les grandes villes sont bien l’articulation entre l’échelle mondiale et locale, une forme d’entre-deux où l’on peut mener une politique audacieuse et collaborative en faveur du climat.

La maire de Paris et ses homologues européens ont aussi eu raison de demander fermement le soutien des instances européenne, la Commission, le Conseil et le Parlement afin que l’Europe parle d’une seule voix dans cette lutte contre le dérèglement climatique.

A quelques mois de la grande conférence sur le climat à Paris, l’Europe des villes montre qu’elle est déjà en mouvement et qu’elle sait rassembler. Les parisiens et les citoyens européens seront  sans aucun doute au rendez-vous de décembre prochain.

 

Vous pouvez consulter la Déclaration des maires en cliquant ici.