• Décidément, l'Etat a toujours un problème avec les transports ! Pécresse et Hidalgo demandent à l’Etat de reporter… https://t.co/Hmq1agBLiz      RT @RPFranceUE: #Strasbourg: Minute de silence des Chefs d'Etat et de gouvernement européens en hommage aux victimes #EUCO https://t.co/R8q…      RT @lemondefr: @NunezLaurent #Strasbourg @NunezLaurent : "C’est un individu connu de nos services, il a fait plusieurs séjours en prison et…      Du foin étalé dans la ligne 13 du métro pour dénoncer les conditions de transport https://t.co/EuNyJR95YQ      RT @UNESCO_fr: Remettons les choses au clair. L’adaptation au réchauffement climatique doit refléter l’union entre les peuples ainsi que l…      RT @le_Parisien: #Giletsjaunes La ville de Paris fait place nette à la veille des manifestations de demain. Tout ce qui peut être utilisé p…      RT @Proprete2Paris: Bon courage (à nouveau) aux collègues de la Fonctionnelle et de Clichy Nuit qui vont avoir fort à faire ce soir. Bon co…      Les profils Facebook des porte-parole des Gilets jaunes révèlent « des citoyens très politisés et souvent antisystè… https://t.co/nvWPxA05rK      RT @LioCavic: En cette Journée mondiale de lutte contre le #SIDA, le Pr. Jean-Daniel Lelièvre fait le point sur la recherche d'un #vaccin a…      RT @France3Paris: Aux abords des Champs-Elysées, notamment avenue de Friedland, déjà de lourds dégâts ► https://t.co/GTuF6zmHy7 #ChampsElys…      

10 Mar 2015

Conférence de Presse

2015-03-10 16 51 46Au cours de ma conférence de presse j’ai rendu hommage aux victimes de l’accident d’hélicoptère en Argentine. J’ai ensuite expliqué la position du Groupe Socialiste sur les trois textes de loi qui font l’actualité à l’Assemblée : Projet de loi NOTRe, Proposition de loi sur la Fin de vie et Projet de loi Santé. Je suis enfin revenu sur le Front National et son rapport particulier à l’argent public :

Je tiens à exprimer devant vous notre émotion et notre tristesse après le tragique accident d’hélicoptère qui a couté la vie à huit de nos compatriotes en Argentine. Je salue tout particulièrement la mémoire de nos trois champions Florence Arthaud, Camille Muffat et Alexis Vastine.

Loi sur la Nouvelle Organisation Territoriale (NOTRe)

La réforme territoriale touche à sa fin. Après la loi sur l’affirmation des métropoles, après le redécoupage des régions, nous votons cet après-midi le 3ème et dernier volet de la réforme territoriale qui clarifie les compétences des collectivités.

Cette dernière étape met fin à l’empilement des compétences que tout le monde dénonce depuis 20 ans sans jamais y avoir touché. On a beaucoup glosé sur le long cheminement de cette réforme et les chemins de traverse qu’elle a parfois emprunté. Tout cela est vrai. Mais au final, elle a permis de dépasser les querelles d’identité et de responsabilité pour aboutir à une République mieux organisée. Et une République mieux organisée, c’est une République plus efficace.

C’est la transformation du fameux mille-feuilles territorial en une organisation plus simple, plus juste et plus efficace.

–        Au premier étage, des régions plus fortes qui auront la responsabilité du développement économique et de l’aménagement du territoire.

–        Au deuxième étage, les départements qui continueront d’assurer le maillage social en conservant leurs prérogatives en matière d’aides, mais aussi de construction des collèges et d’entretien de la voirie.

–      Au troisième étage le regroupement des communes dans des intercommunalités plus grandes et plus puissantes dont les métropoles seront la pointe avancée et qui auront la légitimité du suffrage universel en 2020.

Proposition de Loi sur la Fin de vie

Pour ce qui est de l’actualité législative de la semaine, elle sera marquée par le débat sur la proposition de loi Claeys/Leonetti. C’est un sujet grave qui engage la conscience de chacun et nous attendons de la dignité et de la sérénité dans ce débat.

Pourquoi cette proposition de loi ? Parce que le constat unanimement partagé est que la législation actuelle n’est pas satisfaisante car elle ne prend pas en compte la volonté des patients. De plus il y a une inégalité considérable sur le territoire dans l’application de cette loi et l’accès aux soins palliatifs.

Avec cette PPL, nous avançons sur 2 points :

Le droit des patients à être entendu : avoir son mot à dire sur les conditions de sa propre mort. Dans la pratique aujourd’hui, les volontés du patient d’arrêter un traitement sont mal prises en compte. La décision continue d’appartenir au médecin. C’est une anomalie. Quand un malade incurable demande en toute conscience qu’on arrête son traitement, il faut que son choix soit respecté. De même, lorsqu’une personne inconsciente a exprimé, par le passé, des souhaits quant aux conditions de sa fin de vie, sa volonté doit pouvoir s’imposer au corps médical. C’est l’objet des directives anticipées qui seront désormais contraignantes pour les médecins.

Pouvoir bénéficier d’une fin de vie apaisée. Soulager la souffrance devient la règle. Le patient en phase terminale pourra demander une mise sous sédation profonde et continue pour soulager les douleurs de la fin de vie.

Ces deux propositions rassemblent largement, aussi bien dans la société qu’à l’Assemblée.

Nous débattrons également d’un amendement qui propose la création d’une assistance médicalisée active à mourir pour les patients agonisants qui est plus modérée et consensuelle que l’euthanasie.

Surtout nous mettons tout en place pour qu’un dialogue entre le patient et l’équipe médicale s’instaure de manière plus naturelle afin que la question de la fin de vie ne soit plus un tabou.

Projet de Loi Santé

Marisol Touraine a présenté hier les derniers arbitrages sur la loi de santé qui sera examinée en commission à partir de mardi prochain. Vous en connaissez les grandes lignes :

1/ Mais cette loi de santé nous la concevons surtout comme un volet essentiel de notre politique de solidarité. C’est une loi qui combat les inégalités d’accès aux soins parce que nous ne trouvons pas acceptable que les Français renoncent à se soigner faute d’argent.

  • Cela passe par la généralisation du tiers-payant. D’abord au 1er juillet 2016, pour les patients pris en charge à 100% par l’Assurance maladie, puis au 1er janvier 2017 pour tous les Français qui n’auront plus à avancer d’argent pour se faire soigner.
  • C’est ensuite l’encadrement, pour les bénéficiaires de l’Aide à la complémentaire santé, des tarifs sur les soins les plus onéreux : les lunettes, les appareils auditifs et les soins dentaires.

2/ En moins d’une semaine, le Gouvernement a présenté un plan pauvreté ambitieux et une loi de santé protectrice et généreuse. Il fait taire les donneurs de leçons qui se croient légitimes à décerner le label « de gauche » sur chacune des réformes que nous mettons en place. Il est possible de mener une politique de compétitivité tout en consolidant notre modèle social. Ce Gouvernement en fait la preuve chaque jour.

Il est à noter que les trois principaux syndicats de médecins ne demandent pas le retrait du Projet de loi, car le gouvernement a su créer un dialogue serein avec tous les acteurs.

Ce texte sera examiné en Commission des Affaires sociales la semaine prochaine, puis en séance publique à partir du 31 mars.

Le FN un parti corrompu

Oui Manuel Valls a eu raison de secouer le cocotier et nous partageons sa crainte de voir notre pays se fracasser contre le front national. Car quel est le vrai visage de ce parti ? Plus il devient visible et plus on se rend compte de ses turpitudes.

Ce sont des militants qui déversent, à longueur de journée, leur haine sur les réseaux sociaux. C’est un parti corrompu, visé par une enquête pour escroquerie en bande organisé (Micro-parti Jeanne), un parti corrompu dont on a apprend aujourd’hui qu’il utiliserait l’argent du Parlement Européen pour rémunérer des emplois fictifs. Ce sont enfin des maires qui, sitôt élus, se servent dans les caisses en augmentant leurs indemnités de mandat.

Alors je pose cette question aux Français. Est-ce que l’on veut se réveiller demain avec des grandes collectivités dirigées par le FN ? Va-t-on laisser ses militants commander des services publics, décider des politiques sociales, distribuer les aides à la tête du client ?

Oui ces départementales sont un combat national contre l’extrême-droite. Oui il faut mettre chacun devant ses responsabilités. La droite dont la porosité des idées n’a que trop duré. La gauche qui doit faire bloc plutôt que de se perdre dans les surenchères et dans les divisions. Les électeurs qui doivent avoir conscience du poids de leur abstention. Le seul parti capable de battre la droite et l’extrême-droite, c’est le Parti socialiste.