3 Fév 2015

Conférence de presse

2015-02-03 19 50 52Au cours de ma conférence de presse j’ai réagi aux propos scandaleux de Marion Maréchal Le Pen, à l’élection législative partielle de Montbéliard, au débat sur le projet de loi Croissance, activité et égalité des chances, ainsi qu’à la visite en France du nouveau Premier ministre grec.

 

Je tiens à débuter ce point presse par une réaction aux propos scandaleux tenus ce matin par Marion Maréchal Le Pen, rendant le Premier ministre et le gouvernement «indirectement responsable » des attentats du mois de janvier. Ces propos font échos à ceux tenus par son grand-père il y a quelques jours, puisqu’il a avancé la théorie du complot en accusant cette fois-ci les services secrets français.

La dynastie Le Pen démontre une fois de plus qu’elle n’a aucun sens du patriotisme. Le FN est le parti de la haine et de la division. Nous sommes ceux qui combattent le terrorisme. Nous sommes ceux qui unissent les Français contre le terrorisme.

 

La partielle de Montbéliard

Le groupe socialiste apporte tout son soutien à Frédéric Barbier dans le scrutin qui l’oppose à la candidate FN dans le Doubs.

Par son travail à l’Assemblée et dans sa circonscription, Frédéric Barbier a montré pendant deux ans qu’il était digne de la confiance de ses concitoyens. C’est lui qui hier s’est battu aux côtés du Gouvernement pour sauver Peugeot de la faillite et préserver des centaines d’emplois dans sa circonscription. C’est lui qui demain sera le plus utile à ses concitoyens en défendant leur pouvoir d’achat et leurs services publics avec le Gouvernement.

Mais surtout, cette élection doit poursuivre l’élan national. Frédérique Barbier est le candidat des Républicains.

Faire vivre la République c’est tout l’enjeu de l’après 11 janvier et c’est toute la détermination du Président de la République.

Depuis cette date il a posé des actes forts : les mesures sur la sécurité (qui seront traduites dans un projet de loi sur le renseignement en mars prochain), les annonces de l’acte 2 de la refondation de l’école, l’intransigeance en matière de laïcité…

Il y a actuellement une très large concertation avec les forces vives de la Nation, tout le monde est associé.

Le groupe socialiste est en première ligne et mène un travail de fond sur les enjeux républicains. Il fera des propositions précises, notamment sur le service civique, qui viendront enrichir le rapport demandé par le Président de la République aux Présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat.

Nous attendons de la conférence de presse du Président de la République qu’il amplifie cette dynamique de refondation républicaine. C’est ce qui donne du sens et de la cohérence à tout son quinquennat.

 

La loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances

Un mot sur la loi Macron. Nous avançons doucement mais sûrement sur ce texte. Le rythme est dense mais pas rapide. J’ai trouvé le climat des débats serein, bien loin de la foire d’empoigne que l’on nous avait prédit. Le ministre et les rapporteurs sont à l’écoute et n’ont pas une approche dogmatique de la loi.

Cette loi sera utile à améliorer le quotidien des Français car elle répond à des problèmes très concrets. La semaine dernière, par exemple, nous avons voté de nouvelles solutions de mobilité pour les Français avec la libéralisation du transport par autocar et la réforme du permis de conduire afin de diviser par deux les délais de passage de l’examen. C’est une belle avancée pour les jeunes et c’est le travail d’amendements du groupe qui l’a permis. Le verbe « permettre » est d’ailleurs le bon résumé de cette loi !

Cette loi sera utile à notre économie. A une économie bloquée par le chômage et les situations de rente qui marginalisent des millions de personnes, nous allons faire sauter des verrous qui entravent bon nombre de secteurs.

C’est une loi de progrès social qui va étendre des droits et des protections sans en retirer à personne.
– la généralisation de la majoration salariale dans les commerces qui ouvriront le dimanche alors qu’aujourd’hui des milliers de salariés n’y ont pas droit
– la fin du scandale des retraites-chapeaux qui seront strictement limitées.
– le coup de frein donné au dumping social des travailleurs détachés.

Je souhaite ajouter que les scandaleuses menaces dont a été victime le Ministre Emmanuel Macron devraient unir toute la représentation nationale. Je rappelle que ceux qui profèrent ces menaces sont des officiers ministériels qui bénéficient d’une délégation de service public de l’Etat.

Ces dérapages hélas se multiplient : la Ministre Marisol Touraine est la cible d’une campagne insultante et honteuse de la part des syndicats de médecins. Je rappelle aussi les propos et les attitudes racistes contre la Garde des Sceaux Christiane Taubira. Ces dérapages et ces comportements violents doivent être condamnés unanimement de la représentation nationale.

 

Visite d’Alexis Tsirpas à Paris
Nous accueillons d’un œil favorable la réception du nouveau Premier ministre grec Alexis Tsirpas jeudi à l’Elysée.

La victoire de Syriza en Grèce doit être un point d’appui pour pouvoir aller plus loin dans la réorientation de l’Europe. Les mécanismes de la solidarité financière entre les Etats doivent être perfectionnés et un gouvernement économique européen doit être mis en place. Mais bien entendu, la solidarité a pour pendant la responsabilité et la Grèce ne saurait s’exonérer de réformes, notamment celle de son appareil productif.

François Hollande est celui qui aujourd’hui incarne cette double exigence de réforme intérieure et européenne. Le Président sera l’homme clé de cette grande négociation.