• RT @SecuRoute_PP: En 🇫🇷 comme en 🇧🇪, les #cyclistes ont besoin d'un espace de sécurité. Au minimum 1 mètre en ville, 1,5 m hors agglomérat…      Deux nouveaux groupes en sept jours composés de députés LREM et ex LREM via @lavoixdunord #AssembleeNationale https://t.co/Q7EFZ2hkZB      RT @courrierinter: 🇵🇪 Le Pérou, qui voit la courbe de la contagion monter, est le deuxième pays d’Amérique latine le plus touché. Les exper…      RT @courrierinter: 🇧🇷 Le #Brésil a de nouveau dépassé hier le millier de victimes en 24 heures. Selon une nouvelle étude américaine, le bil…      Ce fut très très long, enfin justice est rendue ! #Levallois https://t.co/Dct0qwCjIf      RT @le_Parisien: Un masque jeté sur la voie publique met 300 à 400 ans à se décomposer dans la nature. Un député propose une amende de 300…      RT @RaveaudGilles: Ben alors, les gars, on ne veut plus être privatisés ? https://t.co/OSLtNLPbTZ      RT @Europe1: Riad Sattouf déplore le "retour de la domination masculine" à l'école https://t.co/4wsvbnm5Kb      @GrenouilleRex @Anne_Hidalgo Hein ?! Elle a remplacé @EPhilippePM ???! 🤔      RT @CfdtBerger: 6 OS françaises et allemande CFDT, CGT, FO, CFTC, Unsa et DGB ont signé un texte pour saluer l'initiative franco-allemande…      

29 Oct 2014

Libres !

journalistesLa libération et le retour en France des deux journalistes Thomas Dandois et Valentine Bourrat est un immense soulagement.

Partis en août dernier faire un reportage pour Arte sur les rebelles séparatistes de Papousie, ils ont été interpellés et détenus par les autorités indonésiennes. Derrière les accusations de non respects des règles de l’immigration, c’est en réalité pour avoir fait leur travail de journaliste qu’ils ont été arrêtés.

Jugés la semaine dernière et condamné à 2 mois de prison, soit le temps qu’ils avaient déjà passé derrière les barreaux, ils ont enfin été délivrés ce lundi.

Je tiens à saluer leur courage et le travail salutaire qu’ils ont effectué. La démocratie ne peut exister sans droit à l’information et sans un journalisme capable de le faire vivre. Leur détention nous rappelle que nous devons toujours être vigilants pour la défense la liberté de la presse, partout et tout le temps.

Je tiens aussi à saluer l’implication de leur comité de soutien qui a permis la médiatisation de cette affaire, afin qu’elle ne reste pas étouffée à plusieurs milliers de kilomètres de Paris.

Pour retrouver la question écrite que j’avais adressée au ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, cliquer ici.