• RT @lemondefr: Le rapporteur public du Conseil d’Etat s’apprête à proposer une « astreinte de 10 millions d’euros par semestre » à l’encont…      La loi de Pékin taille en pièces le principe « Un pays, deux systèmes » instauré depuis la rétrocession de Hong Kon… https://t.co/HskgKHAH6k      La justice taille un costard à Fillon https://t.co/94T4I3wH9a via @Lesjoursfr      RT @EtienneBaldit: Municipales : la croissance verte https://t.co/bbKX0LuI4V via @libe      @rglucks1 Une vague a submergé... on se calme cher @rglucks1 avec une abstention à 60% comment se réjouir ?      RT @LucieSoullier: Moissac, ville de Justes, passe également à l’extrême droite ce soir. #Municipales2020 (Pour rappel : https://t.co/dTByP…      « le sentiment amer d’un détournement de la démocratie représentative. » Patrick Roger voit juste @lemondefrhttps://t.co/NBLyTtsV6V      RT @CarolineFourest: Quand Europol s’inquiète des "Incels", du terrorisme d’extrême droite et des anti-féministes https://t.co/tgAzlsuNmm      RT @libe: Covid-19 : la situation est-elle sous contrôle ? 8 semaines après le déconfinement, l’amélioration de la situation sanitaire fran…      RT @PJanuel: Parce que beaucoup ont commenté les propos d'Eliane Houlette sans les avoir écoutés, Dalloz a retranscrit l'intégralité de son…      

6 Oct 2014

Deux journalistes français retenus en Indonésie depuis 2 mois

Voici la question écrite que j’ai adressée au ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, au sujet des deux journalistes de la rédaction d’Arte actuellement retenus en Indonésie.

« Mme Annick Lepetit appelle l’attention de  M. le ministre des Affaires étrangères et du développement international sur la situation de deux ressortissants français actuellement retenus en Indonésie, Valentine Bourrat et Thomas Dandois. Ces deux journalistes, reconnus dans leur profession, se sont rendus en aout dernier dans la province de Papouasie pour le compte de la chaine Arte afin de réaliser un reportage sur des rebelles séparatistes. Depuis 1969, cet endroit est renommé pour être difficilement accessible à la presse. C’est donc bien parce qu’ils faisaient leur métier de journaliste que les autorités les ont interpelés et gardés en détention. La France s’est toujours honorée de défendre la liberté de la presse et de l’information. Mme la députée apporte donc son soutien et sa confiance à la diplomatie française pour trouver une issue positive à cette situation et aimerait connaitre les dernières évolutions de cette affaire. »