20 Mai 2014

Mon intervention au Conseil de Paris sur la nouvelle étape de la démocratie locale parisienne

-conseil-de-paris

Le premier Conseil de Paris présidé par Anne Hidalgo a eu lieu cette semaine. Nous y avons posé les bases des principaux chantiers de notre nouvelle majorité.

En premier lieu, nous avons adopté un vœu confirmant la priorité absolue accordée au logement : création de 10.000 nouveaux logements par an, nécessité d’atteindre 25% de logements sociaux en 2025 et 30% en 2030, attention portée au logement intermédiaire.

Un second vœu a clairement posé nos ambitions en matière de lutte contre la pollution : sortie définitive du diesel à l’horizon 2020, développement des transports en commun, l’instauration de mesures d’urgence, plan d’action pour réduire la circulation des véhicules les plus polluants.

Enfin nous ferons franchir une étape supplémentaire à la démocratie locale parisienne. Vous pouvez lire ci-dessous mon intervention lors du débat sur ce sujet :

Madame la Maire, mes chers collègues,

Vous l’avez dit, Madame la Maire, les Parisiens veulent participer à l’évolution de leur ville, de leur quartier, de leur rue. Ils l’ont d’ailleurs exprimés tout au long de cette dernière décennie grâce à l’ouverture démocratique et à la transparence voulues par Bertrand Delanoë.

La première partie du vœu de l’exécutif que vous nous soumettez Madame la Maire avec votre adjointe Pauline Véron, synthétise ce qui a déjà été mis en œuvre afin que nos concitoyens puissent être mieux informés, davantage impliqués, donner leur avis, alerter, proposer, bref exprimer leurs attentes, leurs souhaits, leurs exigences.

Beaucoup se sont impliqués dans les diverses instances de démocratie de proximité mises en place et développées depuis 2001. Ils ont montré et manifesté leur attachement et leur intérêt pour la démocratie locale en s’appliquant à titre personnel ou pour représenter les associations auxquelles ils adhérent.

En outre, bon nombre de grands projets parisiens n’auraient pu voir le jour avec le succès et le soutien que l’on sait, sans une participation citoyenne de qualité faite d’information et de concertation.

Je suis pour ma part convaincue qu’un projet soumis à la concertation, expliqué, débattu, confronté, s’affine et s’améliore. Je crois profondément en l’expertise d’usage dès lors, bien sur, que les règles sont connues de tous. Pour cela, il faut les définir et établir une méthode claire, simple et partagée.

Cela ne signifie pas forcément que tous les arrondissements doivent faire exactement la même chose. Tous les arrondissements n’ont pas les mêmes expériences ;
Si les conseils de quartiers ont été imposés d’abord par la loi puis dans les 20 arrondissements de Paris, les maires d’arrondissements n’ont pas tous fait confiance à ces instances nouvelles à l’époque! Certains, s’en seraient même volontiers passés et ont verrouillé le dispositif pour mieux le contrôler, voire l’instrumentaliser. Alors, nous pouvons voir des conseils de quartiers s’étioler et se terminer en réunion partisane ou en salon de thé à la gloire de l’élu qui le préside.

Mais, chers collègues, les initiatives et les innovations peuvent certainement inspirer celles et ceux qui ont la charge de faire vivre la démocratie de proximité.
Ma collègue Carine Petit, Maire du 14e, a souligné dans son propos les expérimentations en matière de budget participatif conduites dans certains arrondissements où les Maires ont décidé d’aller plus loin en donnant plus de place et de responsabilités aux habitants.

Partageons ces expériences et donnons un nouveau souffle à notre démocratie locale. C’est ce que nous propose ce vœu que le groupe socialiste et apparenté soutient sans réserve ; il propose de nouvelles étapes démocratiques au moment où nous nous apprêtons à poursuivre et renforcer notre politique d’investissement, d’équipement et de services aux Parisiens pour leur logement, leurs déplacements, l’école, l’emploi… L’exigence d’une gouvernance transparente, partagée, démocratique doit être plus que jamais au cœur de notre action.

Consolider, améliorer, innover, oui c’est nécessaire. Faire confiance aux habitants-citoyens pour mieux les intégrer dans notre processus de délibération, c’est votre marque de fabrique madame la Maire. Leur permettre d’être encore mieux associés à l’action publique municipale, voilà une belle ambition que vous portez madame la Maire, vous osez et nous vous soutenons !

Vous retrouverez ici le texte du vœux de l’exécutif relatif à la démocratie locale et à la participation citoyenne : Voeu démocratie locale