• RT @lemondefr: Le rapporteur public du Conseil d’Etat s’apprête à proposer une « astreinte de 10 millions d’euros par semestre » à l’encont…      La loi de Pékin taille en pièces le principe « Un pays, deux systèmes » instauré depuis la rétrocession de Hong Kon… https://t.co/HskgKHAH6k      La justice taille un costard à Fillon https://t.co/94T4I3wH9a via @Lesjoursfr      RT @EtienneBaldit: Municipales : la croissance verte https://t.co/bbKX0LuI4V via @libe      @rglucks1 Une vague a submergé... on se calme cher @rglucks1 avec une abstention à 60% comment se réjouir ?      RT @LucieSoullier: Moissac, ville de Justes, passe également à l’extrême droite ce soir. #Municipales2020 (Pour rappel : https://t.co/dTByP…      « le sentiment amer d’un détournement de la démocratie représentative. » Patrick Roger voit juste @lemondefrhttps://t.co/NBLyTtsV6V      RT @CarolineFourest: Quand Europol s’inquiète des "Incels", du terrorisme d’extrême droite et des anti-féministes https://t.co/tgAzlsuNmm      RT @libe: Covid-19 : la situation est-elle sous contrôle ? 8 semaines après le déconfinement, l’amélioration de la situation sanitaire fran…      RT @PJanuel: Parce que beaucoup ont commenté les propos d'Eliane Houlette sans les avoir écoutés, Dalloz a retranscrit l'intégralité de son…      

27 Juin 2013

LA TRANSPARENCE JUSQUE DANS NOS ASSIETTES

Ce matin, lors de d’examen du projet de loi sur la consommation, nous avons adopté un amendement qui va grandement améliorer l’information sur la nature des plats qui nous sont servis dans les restaurants.
En effet, de plus en plus de restaurateurs se contentent de réchauffer des produits déjà cuisinés, surgelés ou sous vide, sans que le client n’ait la possibilité de le savoir. Grâce à cet amendement du gouvernement, les plats réellement préparés par les cuisiniers seront indiqués sur la carte par un logo « Fait maison ».

Cette plus grande transparence permettra aux consommateurs de choisir en connaissance de cause et de valoriser les professionnels qui préparent eux-mêmes leurs plats, avec des produits frais et de saison. Les prix affichés seront ainsi d’avantage justifiés puisque travailler à partir de produits bruts est généralement plus coûteux.

J’ai voté cette avancée avec d’autant plus de conviction que j’avais moi-même attiré l’attention du gouvernement en défendant en Commission un amendement équivalent.

Vous trouverez ci-dessous l’amendement en question et le sous-amendement qui le précise en rendant ce logo obligatoire.

L’amendement

Le sous-amendement