• RT @nicolaschapuis: En arrivant devant le collège, Abdoullakh Anzorov a distribué des billets à des élèves, plusieurs centaines d’euros, en…      Cheffe d'établissement dans le Sud-Ouest, Leïla alerte en vain sa hiérarchie d'une pression religieuse toujours plu… https://t.co/2yPjykTxLs      Covid-19 : le point sur le couvre-feu et les nouvelles mesures à Paris https://t.co/nZ4lgVOAwJ via @Paris      RT @Charlie_Hebdo_: Charlie Hebdo fait part de son sentiment d’horreur et de révolte après qu’un enseignant dans l’exercice de son métier a…      RT @afpfr: L'homme décapité était un professeur d'histoire ayant montré les caricatures de Mahomet en classe (source police). #AFP      RT @Mediapart: #COVID19 L’hôpital, sans illusions, remobilise ses soignants. Les congés sont annulés, comme les stages des étudiants, envoy…      RT @gnbasile: En Allemagne, magasins, restaurants et bars fermeront dès ce samedi, au moins jusqu'au 31 octobre. Angela Merkel a prévenu qu…      «le groupe britannique Big Brother Watch juge que la caméra volante est "probablement l'outil de surveillance le pl… https://t.co/3HAYFqSTEO      RT @afpfr: La ville de New York prévoit de refermer écoles, restaurants et commerces non essentiels dans neuf quartiers de Brooklyn et du Q…      RT @lemondefr: Paris en « alerte maximale » : les bars ferment, les restaurants restent ouverts https://t.co/w0H2TzIkQD      

18 Jan 2013

L’EMPLOI, LA GRANDE BATAILLE DE 2013

La France, comme le reste du monde, traverse l’une des plus graves crises économiques de son histoire. Cela fait maintenant 19 mois d’affilé que le chômage ne cesse d’augmenter et touche désormais plus de 3,13 millions de personnes. L’emploi est évidemment la priorité du gouvernement et il le prouve en multipliant ses moyens d’actions.

Cette semaine, l’Assemblée nationale vient d’examiner le projet de loi créant le contrat de génération. Engagement phare de François Hollande pendant la campagne présidentielle, il permettra de lier dans l’emploi les deux tranches d’âge les plus exposées au chômage : les jeunes et les seniors. D’un côté, l’entreprise embauchera un jeune de moins de 26 ans en CDI. De l’autre, elle conservera un salarié de plus de 55 ans qui lui transmettra son expérience.

Les plus petites entreprises et les artisans seront aidés par l’Etat à hauteur de 4.000 € par an. Celles de plus de 300 salariées devront engager une négociation collective avec leurs employés. Dans tous les cas, cela encouragera la création d’emplois stables, la transmission des compétences et la compétitivité. Objectif chiffré : 500.000 contrats de génération signés d’ici 2017.

Autre pilier fondamental dans notre politique de redressement du pays, l’accord sur la sécurisation de l’emploi entre les partenaires sociaux. François Hollande avait promis de faire du dialogue social une réalité et non plus un slogan. Il a prouvé que, même en France, une négociation structurée autour d’objectifs politiques précis, et clairement définis en amont par le gouvernement, pouvait déboucher sur de grandes avancées.

D’une part, cet accord apporte des sécurités importantes pour les salariés : mutuelle santé pour les 8 millions de travailleurs qui en sont privés, droits rechargeables pour l’assurance chômage, formation tout au long de la vie.

D’autre part, il donne un coup de frein à la précarité en taxant d’avantage les CDD, en encadrant le recours au temps partiel et en faisant entrer les représentants des salariés dans les conseils d’administration des grandes entreprises.

Enfin, il offre plus de sécurité aux entreprises pour faire face à la conjoncture. Des accords assouplissants temporairement le droit du travail pourront être négociés afin de trouver des alternatives aux licenciements et sauver des emplois pendant les périodes où les carnets de commandes sont vides.

Le contrat de génération et l’accord sur l’emploi sont deux éléments supplémentaires de la politique de lutte contre le chômage que nous reconstruisons depuis 6 mois. Ils interviennent après le pacte européen de croissance, la création des emplois d’avenir, la politique de relance de la compétitivité et la mise en place de la Banque Publique d’Investissement.

Avec ces nouveaux outils, le gouvernement et le Parlement mettent tout en œuvre pour sortir le pays de la crise où il s’enfonce depuis trop longtemps.