• États-Unis : George Floyd ou la terreur d’être noir via ⁦@courrierinter⁩ #USArevolts https://t.co/fD5n4q8npQ      RT @lemondefr: De Minneapolis à Washington, une vague de colère contre le racisme et la violence policière https://t.co/u6N7R583uK      Pour la première fois, Twitter réduit la visibilité d’un tweet présidentiel. Le bras de fer entre Donald Trump et T… https://t.co/yEZaYHpgwa      RT @AFPMakingof: Le photographe Anthony Wallace @AntAFP vient d'être primé pour ses images des manifestations pro-démocratie de Hong Kong.…      RT @fabricearfi: Cette séquence est proprement sidérante.      En effet, « mascarade » qualifie encore mieux le second tour que le premier #Municipales2020 https://t.co/D2Lu7rMfpU      RT @mybiketowork: Flippant et indispensable de le savoir. Plus ou moins identique avec un bus j’imagine.      RT @SecuRoute_PP: En 🇫🇷 comme en 🇧🇪, les #cyclistes ont besoin d'un espace de sécurité. Au minimum 1 mètre en ville, 1,5 m hors agglomérat…      Deux nouveaux groupes en sept jours composés de députés LREM et ex LREM via @lavoixdunord #AssembleeNationale https://t.co/Q7EFZ2hkZB      RT @courrierinter: 🇵🇪 Le Pérou, qui voit la courbe de la contagion monter, est le deuxième pays d’Amérique latine le plus touché. Les exper…      

13 Déc 2011

GRAND PARIS : LE VRAI COUT DES MENSONGES DE LA DROITE

Le rapport Auzannet remis aujourd’hui à Cécile Duflot dresse un état des lieux précis de la situation du Grand Paris Express.
La démonstration est claire : Nicolas Sarkozy et son gouvernement ont menti aux franciliens depuis 3 ans en leur faisant des promesses inconsidérées, tout en sachant que les délais et les coûts annoncés n’étaient pas tenables.

 

Qu’il y ait une augmentation des coûts de 9,5 Md€ n’est une surprise que pour ceux qui ne voulaient pas regarder la réalité en face. A plusieurs reprises, j’ai dénoncé ce manque de sincérité des prévisions, notamment à travers un rapport parlementaire en 2011, qu’aucun élu UMP n’avait alors remis en cause.

 

L’ancien gouvernement avait sciemment sous-estimé ces prévisions financières, en ne prenant pas en compte par exemple le raccordement aux réseaux de métro et de RER existants ou encore l’augmentation du nombre de gares.

Pressé d’annoncer de bonnes nouvelles avant les élections présidentielles, Nicolas Sarkozy avait même osé dire le 10 octobre 2011 que « le plan de financement sur 15 ans est bouclé, c’est fait, les ressources fiscales ont déjà été votées et elles viendront des entreprises ».

Un an plus tard, nous pouvons mesurer le cynisme de ces propos.

Il revient maintenant à la gauche de concrétiser les effets d’annonce de la droite car même si leurs inconsistances rendent les choses plus difficiles, notre priorité est bien d’améliorer, pour les usagers, les transports publics d’aujourd’hui et de demain.

C’est au gouvernement de Jean Marc Ayrault, en poursuivant la concertation avec les élus locaux, de passer du virtuel au réel.