• RT @libe: INFO LIBÉ – 🔴 La justice saisie pour fraude au chômage partiel chez Hop, la filiale d'Air France ⤵️ https://t.co/a1ApnW0oBx      RT @lemondefr: Airbnb résiste à la débâcle du secteur touristique : l'entreprise a la conviction que son offre est mieux adaptée que les hô…      RT @ONUinfo: Nous avons assisté sous le prétexte de la pandémie à une prolifération de mesures de sécurité & d’urgence autoritaires visant…      RT @Ccesoir: Race : "On s’est quand même battus pendant des générations pour arrêter d’utiliser ce mot." @CarolineFourest dans #CCeSoir htt…      RT @Abbe_Pierre: Selon une étude du ministère de la Transition écologique, les aides au logement ont diminué de 4,5 milliards d'euros ent…      RT @lemondefr: Jean-Yves Moyart, alias Maître Mô, est mort https://t.co/DoDuz53RDj      C’est la première fois sous la Ve République qu’un ancien ministre est condamné pour viol et incarcéré via… https://t.co/hRtn5ZQu0Z      RT @courrierinter: Citant une loi fédérale luttant contre la violence du Ku Klux Klan, le député démocrate Bennie Thompson et l’association…      RT @DevandaNatacha: @SophiaAram Même époque, même banlieue parisienne, même ressenti. https://t.co/dLDW9WIXzG      La stratégie « zéro Covid » est-elle possible en France ? — via https://t.co/qEFUn5rb6y https://t.co/uWYIbAtaJl      

13 Déc 2011

GRAND PARIS : LE VRAI COUT DES MENSONGES DE LA DROITE

Le rapport Auzannet remis aujourd’hui à Cécile Duflot dresse un état des lieux précis de la situation du Grand Paris Express.
La démonstration est claire : Nicolas Sarkozy et son gouvernement ont menti aux franciliens depuis 3 ans en leur faisant des promesses inconsidérées, tout en sachant que les délais et les coûts annoncés n’étaient pas tenables.

 

Qu’il y ait une augmentation des coûts de 9,5 Md€ n’est une surprise que pour ceux qui ne voulaient pas regarder la réalité en face. A plusieurs reprises, j’ai dénoncé ce manque de sincérité des prévisions, notamment à travers un rapport parlementaire en 2011, qu’aucun élu UMP n’avait alors remis en cause.

 

L’ancien gouvernement avait sciemment sous-estimé ces prévisions financières, en ne prenant pas en compte par exemple le raccordement aux réseaux de métro et de RER existants ou encore l’augmentation du nombre de gares.

Pressé d’annoncer de bonnes nouvelles avant les élections présidentielles, Nicolas Sarkozy avait même osé dire le 10 octobre 2011 que « le plan de financement sur 15 ans est bouclé, c’est fait, les ressources fiscales ont déjà été votées et elles viendront des entreprises ».

Un an plus tard, nous pouvons mesurer le cynisme de ces propos.

Il revient maintenant à la gauche de concrétiser les effets d’annonce de la droite car même si leurs inconsistances rendent les choses plus difficiles, notre priorité est bien d’améliorer, pour les usagers, les transports publics d’aujourd’hui et de demain.

C’est au gouvernement de Jean Marc Ayrault, en poursuivant la concertation avec les élus locaux, de passer du virtuel au réel.