13 Mar 2011

TOUJOURS D’ACTUALITE

Le Président de la République a bien tenté de camoufler le débat qu’il a lui même lancé sur l’islam par un débat sur la laïcité. Personne n’est dupe malgré les interventions de ses troupes dont certains membres sont aujourd’hui « troublés » par le retour de bâton. En effet, le boomerang a pris les traits de l’héritière Marine Le Pen, devenue présidente du FN par la grâce du père et l’UMP s’interroge. Faut-il courir derrière, telle la députée Chantal Brunel devenue tristement célèbre avec sa phrase « remettons les sur un bateau »? Faut-il rejeter la responsabilité sur les socialistes, comme l’a fait François Fillon mercredi dernier a l’Assemblée nationale? Faut-il continuer à promouvoir des soi-disant « débats » pour occuper le terrain, rôle que s’est attribué Jean-François Copé, à l’instar de celui sur l’identité française dont chacun reconnaît qu’il a fait « pschitt » ?

Bertrand Delanoê dans son éditorial intitulé « Islam et laïcité: un débat inutile et dangereux » est encore d’actualité :  » Mais alors que le chômage continue d’approcher les 10 %, que nos concitoyens subissent une érosion de leur pouvoir d’achat, qu’ils se heurtent au problème du logement, subissent la montée des violences, alors que les services publics essentiels de l’éducation et de la santé sont dans un état inquiétant, comment l’UMP peut-elle sérieusement affirmer que la première préoccupation des Français serait aujourd’hui la place de l’Islam dans notre pays ? On devine évidemment les arrière-pensées tactiques ciblant un certain électorat que se disputent âprement depuis 5 ans l’UMP et le FN. On est atterré qu’un Président de la République, pourtant investi de la plus haute des responsabilités – celle de rassembler son pays, d’assurer la cohésion nationale et de garantir le respect dû à tous les citoyens – puisse être à l’origine d’une telle démarche. »