• Décidément, l'Etat a toujours un problème avec les transports ! Pécresse et Hidalgo demandent à l’Etat de reporter… https://t.co/Hmq1agBLiz      RT @RPFranceUE: #Strasbourg: Minute de silence des Chefs d'Etat et de gouvernement européens en hommage aux victimes #EUCO https://t.co/R8q…      RT @lemondefr: @NunezLaurent #Strasbourg @NunezLaurent : "C’est un individu connu de nos services, il a fait plusieurs séjours en prison et…      Du foin étalé dans la ligne 13 du métro pour dénoncer les conditions de transport https://t.co/EuNyJR95YQ      RT @UNESCO_fr: Remettons les choses au clair. L’adaptation au réchauffement climatique doit refléter l’union entre les peuples ainsi que l…      RT @le_Parisien: #Giletsjaunes La ville de Paris fait place nette à la veille des manifestations de demain. Tout ce qui peut être utilisé p…      RT @Proprete2Paris: Bon courage (à nouveau) aux collègues de la Fonctionnelle et de Clichy Nuit qui vont avoir fort à faire ce soir. Bon co…      Les profils Facebook des porte-parole des Gilets jaunes révèlent « des citoyens très politisés et souvent antisystè… https://t.co/nvWPxA05rK      RT @LioCavic: En cette Journée mondiale de lutte contre le #SIDA, le Pr. Jean-Daniel Lelièvre fait le point sur la recherche d'un #vaccin a…      RT @France3Paris: Aux abords des Champs-Elysées, notamment avenue de Friedland, déjà de lourds dégâts ► https://t.co/GTuF6zmHy7 #ChampsElys…      

10 Jan 2011

PROJETS DE TRANSPORTS : DECRYPTAGE ET CONCERTATION

Alors que les positions et les déclarations se multiplient ces derniers jours sur la convergence entre les projets de transports Arc Express et Grand Paris, je tiens à rappeler mes préoccupations.

Il est urgent que la ligne 14 soit prolongée jusqu’à la Mairie de St-Ouen pour désaturer la ligne 13, comme cela a été voté par la majorité du STIF en avril 2009 puis en juillet 2010 lors de l’approbation du bilan de la concertation. Ne revenons pas sur des décisions déjà prises au risque de retarder considérablement la mise en service des nouvelles lignes de transports en commun tant attendues.

Un des enjeux du projet du gouvernement est le prolongement de la ligne 14 à Orly, d’une part et à Roissy, d’autre part. Les arguments qui s’affrontent quant à la faisabilité technique de ces prolongements sont entre les mains « d’experts » sans que le public n’en soit informé alors même qu’il est invité à se prononcer sur les projets. Ce n’est pas admissible. Certains nous alertent sur le risque de saturation encouru par la ligne 14 en cas de prolongements excessifs. D’autres nous affirment qu’un métro sur pneus (comme la ligne 14) ne peut parcourir, en toute fiabilité, une telle distance. Qu’en est-il exactement ? Comment se fait-il que les informations communiquées se contredisent encore à ce stade des projets ? La Commission nationale du débat public pourrait à ce titre demander l’avis d’un expert indépendant comme elle l’a fait lors du débat public pour CDG express.

La ligne 14 doit rester une ligne de métro assurant une desserte fine des territoires et ne pas se transformer en un métro rapide avec peu de stations. A ce titre, je demande que les études pour la création d’une station Pont Cardinet (17e) se poursuivent et que celles relatives à la station Maison-Blanche (13e) s’engagent. Je souhaite également que soit réalisées des études pour une desserte optimale de l’aéroport d’Orly soit par le prolongement de la ligne 14 vers le sud, soit par une ligne TGV, afin d’améliorer la desserte de la plate forme aéroportuaire.

Je prends acte des discussions en cours et des décisions qui se font jour : abandon de la desserte de Saclay en métro, réalisation de la totalité de la rocade Arc Express autour de Paris y compris son parcours au cœur de la Seine-St-Denis, réalisation de la boucle desservant les secteurs Est de la Seine-St-Denis et notamment les communes de Clichy-sous-Bois et Montfermeil…

J’ai aussi entendu l’annonce du gouvernement, relayée par le ministre Leroy le 5 janvier dernier, portant sur un financement de l’Etat à hauteur de 3 milliards d’euros pour moderniser les infrastructures existantes, en complément des 12 milliards d’euros apportés par les collectivités au titre du plan de mobilisation pour les transports porté par la Région. L’Etat prend enfin en considération l’absolue nécessité d’améliorer et de désaturer le réseau existant. J’espère vivement que cette annonce sur le financement des projets ne restera pas, une fois encore, lettre morte.

C’est pourquoi, je reste très vigilante et je demande que les décideurs ne perdent pas de vue la question des coûts, le budget nécessaire à la réalisation de la totalité des projets discutés se situant entre 25 et 35 milliards d’euros.