• Décidément, l'Etat a toujours un problème avec les transports ! Pécresse et Hidalgo demandent à l’Etat de reporter… https://t.co/Hmq1agBLiz      RT @RPFranceUE: #Strasbourg: Minute de silence des Chefs d'Etat et de gouvernement européens en hommage aux victimes #EUCO https://t.co/R8q…      RT @lemondefr: @NunezLaurent #Strasbourg @NunezLaurent : "C’est un individu connu de nos services, il a fait plusieurs séjours en prison et…      Du foin étalé dans la ligne 13 du métro pour dénoncer les conditions de transport https://t.co/EuNyJR95YQ      RT @UNESCO_fr: Remettons les choses au clair. L’adaptation au réchauffement climatique doit refléter l’union entre les peuples ainsi que l…      RT @le_Parisien: #Giletsjaunes La ville de Paris fait place nette à la veille des manifestations de demain. Tout ce qui peut être utilisé p…      RT @Proprete2Paris: Bon courage (à nouveau) aux collègues de la Fonctionnelle et de Clichy Nuit qui vont avoir fort à faire ce soir. Bon co…      Les profils Facebook des porte-parole des Gilets jaunes révèlent « des citoyens très politisés et souvent antisystè… https://t.co/nvWPxA05rK      RT @LioCavic: En cette Journée mondiale de lutte contre le #SIDA, le Pr. Jean-Daniel Lelièvre fait le point sur la recherche d'un #vaccin a…      RT @France3Paris: Aux abords des Champs-Elysées, notamment avenue de Friedland, déjà de lourds dégâts ► https://t.co/GTuF6zmHy7 #ChampsElys…      

18 Fév 2010

LES CONTRADICTIONS DE LUC CHATEL, MINISTRE DE L’EDUCATION NATIONALE

En réponse aux inquiétudes légitimes des enseignants face aux intrusions et aux actes de violence à l’encontre des élèves dans les lycées de la région parisienne, le Ministre de l’Education nationale propose des équipes mobiles de sécurité. Cependant il continue de réduire les effectifs en supprimant des postes d’éducateurs, d’assistantes sociales, d’infirmières, de surveillants, d’enseignants… En réduisant la présence d’adultes spécialisés dans les établissements scolaires, le gouvernement se refuse à traiter les problèmes de fond et à prendre en compte les conséquences de sa propre politique.

Le ministre Luc Chatel semble osciller entre « on ne peut pas mettre un policier derrière chaque élève », ce que personne ne lui demande, et répéter que « la bonne solution est d’augmenter les référents police-gendarmerie ».

S’il n’y a pas de solution « miracle », en revanche il y a urgence à comprendre ce qu’il se passe. Afin d’éviter que ce qui reste marginal aujourd’hui, à savoir les actes d’extrême violence, devienne une habitude demain.