• De la confiance à la défiance. La France et les vaccins, une histoire qui pique. Via @Lesjoursfr #vaccinationhttps://t.co/ZIiDhciKBK      RT @lobs: « Sofagate » : ces fois où le président de la Commission avait bien le droit à un fauteuil https://t.co/CbkgSNyJ1t https://t.co/Z…      RT @OlivierFalorni: Heureux et fier d’avoir défendu en conférence de presse la #pplfindevie avec des collègues de TOUS les groupes parlemen…      Des voitures thermiques aux vélos à assistance électrique : les bouleversements qui attendent les villes françaises… https://t.co/8eYdaGv5oi      Excellent doc de @marieportolano à voir et à écouter. Grâce à ces témoignages si justes, le harcèlement au quotidie… https://t.co/tPGQOlTmNR      Un porte-conteneurs géant embourbé dans les sables du canal de Suez bloque 12 % du commerce mondial. Via… https://t.co/eGSrWJ49Xz      RT @pthibaut: c'est maintenant officiel. L'autorité sanitaire @rki_de vient de placer (c'était attendu) l'ensemble de la France (outre-mer…      RT @benvtk: A.Navalny, qui se plaint de douleurs et peut à peine tenir assis, a reçu un 1er avertissement en prison, pr s'ê levé 10 min ava…      « L’an dernier, à l’issue d’une enquête interne, France Télévisions a sanctionné plusieurs piliers du service des s… https://t.co/iFUk50xeZ6      Au moins 35 « vaccinodromes » vont être ouverts en France, dans l’espoir de vacciner 30 millions de personnes d’ici… https://t.co/aWoqwCLXoD      

25 Mai 2005

CRITERES DU LOGEMENT DÉCENT : LE GOUVERNEMENT PERSITE ET SIGNE !

Le gouvernement persiste et signe !

Jean-Louis Borloo vient d’annoncer en conseil des ministres son intention d’autoriser la location des logements de moins de 9 m2.

Il confirme donc ce qu’il a déjà permis en décembre dernier dans le cadre de la loi « dit de cohésion sociale » en soutenant un amendement défendu par Françoise de Panafieu qui restreint les critères du logement décent définis dans la loi relative à la Solidarité et au Renouvellement Urbains du 13 décembre 2000, appelée « loi SRU ».

Le Parti socialiste dénonce aujourd’hui comme hier cette mesure qui va permettre à certains propriétaires privés (notamment ceux de l’ouest parisien) de s’enrichir au détriment des plus défavorisés.

Il dénonce cette sombre manœuvre du gouvernement qui veut faire croire qu’il lutte contre la crise du logement alors qu’il met sur le marché des logements au rabais.

Si le gouvernement voulait vraiment lutter contre cette crise, d’une part il arrêterait de faire des cadeaux fiscaux aux propriétaires et aux spéculateurs et, d’autre part il financerait davantage de nouveaux logements sociaux, étudiants et jeunes travailleurs.