• États-Unis : George Floyd ou la terreur d’être noir via ⁦@courrierinter⁩ #USArevolts https://t.co/fD5n4q8npQ      RT @lemondefr: De Minneapolis à Washington, une vague de colère contre le racisme et la violence policière https://t.co/u6N7R583uK      Pour la première fois, Twitter réduit la visibilité d’un tweet présidentiel. Le bras de fer entre Donald Trump et T… https://t.co/yEZaYHpgwa      RT @AFPMakingof: Le photographe Anthony Wallace @AntAFP vient d'être primé pour ses images des manifestations pro-démocratie de Hong Kong.…      RT @fabricearfi: Cette séquence est proprement sidérante.      En effet, « mascarade » qualifie encore mieux le second tour que le premier #Municipales2020 https://t.co/D2Lu7rMfpU      RT @mybiketowork: Flippant et indispensable de le savoir. Plus ou moins identique avec un bus j’imagine.      RT @SecuRoute_PP: En 🇫🇷 comme en 🇧🇪, les #cyclistes ont besoin d'un espace de sécurité. Au minimum 1 mètre en ville, 1,5 m hors agglomérat…      Deux nouveaux groupes en sept jours composés de députés LREM et ex LREM via @lavoixdunord #AssembleeNationale https://t.co/Q7EFZ2hkZB      RT @courrierinter: 🇵🇪 Le Pérou, qui voit la courbe de la contagion monter, est le deuxième pays d’Amérique latine le plus touché. Les exper…      

24 Nov 2004

COMMUNIQUÉ D’ANNICK LEPETIT

Le Parti socialiste apport son soutien aux associations qui se mobilisent contre les coupes budgétaires dans les subventions versées aux associations

Le Parti socialiste soutient les associations parisiennes des quartiers populaires, qui se rassembleront demain devant le ministère de la Cohésion sociale.

En effet, depuis 30 mois, le gouvernement réduit les crédits du fonds d’intervention pour la Ville qui est le principal outil de financement des associations de quartier. Et, pour l’année prochaine, il annonce une nouvelle baisse de 36%, soit 48 millions d’¤ en moins. C’est donc plus de la moitié de ces crédits qui disparaissent.

C’est catastrophique pour les associations car certaines vont devoir mettre la clef sous la porte, d’autres devront réduire leurs activités.

C’est catastrophique pour l’emploi car beaucoup de leurs salariés vont être licenciés.

C’est catastrophique pour les habitants des quartiers en difficulté qui ne bénéficieront plus de leur soutien indispensable alors que le chômage, la pauvreté et la précarité se développent considérablement.

L’enterrement de la politique de la Ville a aussi de graves répercussions sur l’ensemble du territoire.

Derrière les grandes envolées lyriques du gouvernement sur la cohésion sociale, il n’y a aucune réponse concrète et efficace donnée aux associations qui sont les oubliées du plan Borloo.

Aussi, le Parti socialiste demande au ministre d’accorder ses actes à ses discours, de recevoir enfin les associations et de répondre à leur demande.