• Les commanditaires, si loin de Paris https://t.co/09VTqOwxXq via @Lesjoursfr      RT @COMJUS_ASSAS: La Défenseure des droits, Claire Hédon, s’inquiète d’une prolongation de l’état d’urgence sanitaire. ⁦@lemondefr⁩ #DDD ht…      Témoignages bouleversants des survivants pris en otage dans l’Hyper Cacher. « La volonté de vivre face à la fureur… https://t.co/CheVKLe5p7      « Ensemble, défendons la liberté : lettre ouverte à nos concitoyens » — via ⁦@LaMatinale_M⁩… https://t.co/Ss4Z8OiNxY      A Madrid, «on nous confine parce qu’on est pauvres». 37 zones de la capitale espagnole sont reconfinées aujourd’hui… https://t.co/6YOWegvGsZ      40 ans de blocages, c’est hallucinant 🍃 https://t.co/dUU2L9hi9G      RT @catherinegaste: La loi autorise la privatisation de kilomètres de nationales. Un décret, publié au « Journal officiel» ni vu ni connu a…      RT @anticor_org: #CamillePascal a été condamné en 2017 au pénal à 15.000€ d'amende et deux mois de prison avec sursis pour #favoritisme dan…      Macron se Sarkozyse... A l’Elysée, la mue « républicaine » du macronisme — via ⁦@lemondefr⁩ https://t.co/tNYLJemO9b      RT @Sifaoui: 9️⃣ La question de la liberté d’expression, de la liberté de conscience du droit de transgresser et de choquer les idéologies,…      

24 Nov 2004

COMMUNIQUÉ D’ANNICK LEPETIT

Le Parti socialiste apport son soutien aux associations qui se mobilisent contre les coupes budgétaires dans les subventions versées aux associations

Le Parti socialiste soutient les associations parisiennes des quartiers populaires, qui se rassembleront demain devant le ministère de la Cohésion sociale.

En effet, depuis 30 mois, le gouvernement réduit les crédits du fonds d’intervention pour la Ville qui est le principal outil de financement des associations de quartier. Et, pour l’année prochaine, il annonce une nouvelle baisse de 36%, soit 48 millions d’¤ en moins. C’est donc plus de la moitié de ces crédits qui disparaissent.

C’est catastrophique pour les associations car certaines vont devoir mettre la clef sous la porte, d’autres devront réduire leurs activités.

C’est catastrophique pour l’emploi car beaucoup de leurs salariés vont être licenciés.

C’est catastrophique pour les habitants des quartiers en difficulté qui ne bénéficieront plus de leur soutien indispensable alors que le chômage, la pauvreté et la précarité se développent considérablement.

L’enterrement de la politique de la Ville a aussi de graves répercussions sur l’ensemble du territoire.

Derrière les grandes envolées lyriques du gouvernement sur la cohésion sociale, il n’y a aucune réponse concrète et efficace donnée aux associations qui sont les oubliées du plan Borloo.

Aussi, le Parti socialiste demande au ministre d’accorder ses actes à ses discours, de recevoir enfin les associations et de répondre à leur demande.