15 Juil 2004

EN MARCHE VERS LA RÉNOVATION DES QUARTIERS NORS PÉRIPHÉRIQUES

Après avoir été laissés à l’abandon pendant des années, nos quartiers ont trouvé une municipalité parisienne à leur écoute et décidée à agir.

Des portes de Paris…

Dès son arrivée, Bertrand Delanoë a lancé un grand projet de rénovation des portes de Paris, comme celles de Montmartre, de Clignancourt et de Pouchet. Le défi : rendre ces quartiers agréables à vivre pour les habitants en agissant sur le cadre urbain tout en développant l’offre économique, sociale et culturelle. Les riverains mobilisés au sein d’associations et d’amicales de locataires ont mené un formidable travail en amont depuis de longues années avec le concours des élus locaux. Plusieurs projets ont ainsi déjà été réalisés portes de Montmartre et de Clignancourt : la rénovation totale du square Ginette Neveu, le réaménagement du plateau des puces, l’amélioration de l’éclairage public, la création de locaux associatifs, le développement commercial et économique qui porte d’ores et déjà ses fruits, l’ouverture à la rentrée d’un espace des services publics à la Poste…

…aux terrains Cardinet/Batignolles…

Dès 2001, le Maire de Paris a voulu pour les parisiens l’aménagement des fameux terrains SNCF « Cardinet/Batignolles ». De nouveaux équipements et espaces publics depuis longtemps attendus sont à l’étude. Les travaux d’un parc de plus quatre hectares débuteront dès 2005. En mai 2003, Paris a proposé ce site comme village olympique dans sa candidature pour les JO de 2012. Si la ville était retenue (décision juillet 2005), cela donnerait un grand coup d’accélérateur à cette opération. Ce serait une opportunité extraordinaire pour tous les habitants du nord de Paris de voir plus rapidement se construire un nouveau quartier.

…les habitants doivent pouvoir pleinement participer aux projets et se les approprier.

Les habitants doivent pouvoir pleinement participer aux projets et se les approprier. Ils doivent pouvoir faire part de leurs avis, préoccupations mais aussi propositions à travers la concertation menée par les mairies d’arrondissement. Annick Lepetit a bien mesuré cette impatience lors de la réunion publique organisée tardivement, le 4 juin dernier, à la mairie du 17e et espère que beaucoup d’autres suivront.

Parce que le travail des élus et l’implication des habitants sont autant de choses nécessaires à la réussite d’un ambitieux projet de quartier !