4 Mai 2004

NOUVELLES REDUCTIONS DRASTIQUES DE CREDITS EN MATIERE DE LOGEMENT

Le 4 mai dernier, Annick Lepetit a interrogé le gouvernement au sujet des nouvelles réductions drastiques de crédits en matière de logement.

« Monsieur le ministre de l’emploi, du travail et de la cohésion sociale,

Vous avez été interrogé la semaine dernière par mon collègue Pierre Bourguignon sur la réalité que vous entendez donner à la mise en œuvre de la cohésion sociale. Vous êtes resté silencieux. Pourtant, à entendre le Président de la République, la cohésion sociale est devenue la priorité absolue du gouvernement Raffarin 3. Reste que celui-là même vous impose d’énormes restrictions budgétaires : 650 millions d’euros, dont 220 concernent le logement et l’urbanisme, restrictions qui s’ajoutent aux baisses catastrophiques déjà votées par votre majorité.

Le scandale n’est pas tant de faire des économies que d’en faire là où il y a urgence absolue. La crise du logement est sans précédent dans notre pays. Elle frappe un nombre de plus en plus important de nos concitoyens, quelles que soient les régions : 3 millions d’entre eux sont mal logés, 86 000 sont sans logis, les listes des demandeurs de logements sociaux s’allongent. Or cela fait deux ans que vous faites des économies sur le logement !

Monsieur le ministre, comment parler sans cesse de cohésion sociale tout en baissant sans cesse les crédits ? Vous affirmez que le logement est un des axes essentiels de la cohésion sociale ! Expliquez-nous comment, avec 220 millions d’euros en moins, vous construirez les 80 000 logements sociaux promis pour cette année. D’autant que, selon votre ministère, l’objectif serait même d’en construire davantage. Expliquez-nous aussi comment, avec 220 millions d’euros en moins, vous pourrez revaloriser les aides personnelles au logement – mesure prévue pour juillet.

A des questions concrètes, nous souhaitons des réponses concrètes ! »